Opération « C’est Noël ! »

PhotoPromoNoëlCe message promotionnel pour vous dire qu’à l’occasion de noël, 4 de mes e-books majeurs sont à 0,99 euros au lieu de 2,99.

Il s’agit de : « La femme de ses rêves et autres fantaisies érotiques », « La lectrice », « 3066 Lamia », « Les portes d’Euphoria ».
Ils sont disponibles sur toutes les plateformes de téléchargement : Amazon bien sûr, mais aussi la fnac, kobo, iapplestore, googleplay, immateriel.fr, etc.
Tous ont été postivement commentés par les lecteurs (au moins 4 étoiles de moyenne), si vous aimez la littérature érotique mais aussi la SF ou la fantasy, allez faire un tour !
Je vous indique le lien vers Amazon :

Boutique Amazon de Jean-Bapiste Messier

Vous constaterez que vous pouvez aussi vous les procurer sous format papier.

Présentation de ces 4 œuvres :

14-la-femme-de-ses-revesLes rêves deviennent réalité à travers ce recueil érotique. Le style désinhibé des nouvelles nous transporte vers des mondes particuliers où règne le plaisir. Tantôt doux, puis brûlant de passion, chaque personnage expose sa vérité sans détour, se met à nu pour raconter ses fantasmes. Luc, Meriam, Emma, Vladimir, Mélusine, Christophe ; un partage sincère de désirs dans des environnements savamment étudiés qui nous rappellent combien la vie est remplie de possibilités. Laissez-vous envahir par la poésie de l’artiste et voyez jusqu’où la curiosité peut vous conduire…

coverLamiaAn 3066, Paris : La « Guerre Ultime » a ravagé depuis longtemps la surface de la Terre. Lamia vit son existence de jeune fille amoureuse et libertine dans une société dominée par les femmes. Les énergies fossiles sont épuisées et le progrès technique banni. Des extraterrestres aux desseins obscurs ont envahi la terre et menacent son existence même.

Une nuit, Nicolas Flamel, l’alchimiste, apparaît à notre héroïne. Il l’implore de remonter le cours du temps et ainsi découvrir les secrets de l’énergie universelle que détiendrait Nikola Tesla, savant génial et iconoclaste du début du vingtième siècle.

Tout d’abord, elle partira en Armor, un royaume hors du temps et de notre dimension où elle apprendra des techniques qui lui permettront de mener à bien sa mission palpitante. Elle y fera connaissance de ses compagnons d’aventure : Stéphane, le scientifique, et Cynthia, la pulpeuse espionne.

Roman de Science-Fiction/Fantasy interdit aux moins de 18 ans.

lectriceCoverRecueil de nouvelles érotiques, interdit aux moins de 18 ans.

Version audio gratuite grâce à un lien internet fourni à l’intérieur (7 mp3 à télécharger).

Jeanne est une lectrice érotique. Une professionnelle. Pulpeuse. Grâce à sa beauté et sa voix, elle déploie son art pour captiver hommes et femmes. Saura-t-elle entraîner Richard Manoir, son auteur fétiche, dans ses filets, pour l’y perdre corps et âme ? Et gagner ainsi beaucoup d’argent…

Avec la complicité de la comédienne Clara Poulet pour la version audio.

coverEuphoriaDans ce monde d’Euphoria, où sexe, sang et sorcellerie sont liés, lisez ce livre et mettez-vous dans la peau de Virginie – étudiante en médecine le jour, sorcière la nuit – Atmo, le pêcheur misérable et rêveur, Myrina, l’Amazone, Lucien, le vampire, Cudor, la guerrière dévouée, Argien, le nécromancien, et Vladimir descendant de nobles Transylvains. Vous connaîtrez des aventures palpitantes, irez de plaisirs troubles en scènes gores et de scènes gores en paysages merveilleux. « Les portes d’Euphoria » est un passage entre notre monde réel et celui d’une fantasy addictive qui renvoie à notre côté inavouable.

Ce recueil qui regroupe « Le lys noir », « Les six reines du pêcheur », « Lune sanglante », « Argien le nécromancien » et « La nuit du loup-garou » se présente comme de l’anti bit-lit ou encore la matière noire de la bit-lit, non pas de manière opposée mais complémentaire. À la fois fantastique et érotique, il est interdit aux moins de 18 ans et vous invite à vivre une expérience unique en son genre.

Je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année, n’hésitez pas à me répondre et donner des nouvelles !

Publié dans e-book, Non classé | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Sonia Traumsen, la perle suédoise

Celles et ceux qui suivent mon blog ou mes textes ont sans doute remarqué qu’une déesse suédoise aux écrits de feu hantent mes lignes (Un train d’enfer, Cyber Sonya, A la rencontre de Sonia Traumsen et je dois en oublier…). J’ai nommé Sonia Traumsen. Ce n’est pourtant pas un personnage né de mon imagination, elle existe bel et bien, c’est une écrivaine érotique qui maîtrise d’une façon admirable l’écriture et la mise en forme de l’érotisme.:)

Voici comment elle se présente :
« Je suis née en Suède dans les années Soixante-dix, sur un mauvais coup d’imagination. Après des études aux Etats-Unis et une carrière de mannequin, me revoilà en Europe, où je dirige à Zurich une collection littéraire. Je suis ainsi passée du social-bonheur nordique, au libéralisme romantique, et enfin au Network helvétique. Après un tel rinçage de cerveau j’ai pensé qu’un bon bain de boue ne pourrait pas me faire grand mal. « 

Elle est présente sur son blog :
Sonia Traumsen

Vous y trouverez de jolies photos mais aussi des liens vers ses écrits, pour certains en lecture gratuite et ça vaut vraiment le déplacement !

SoniaPerversionAlors bonne lecture ;)

Publié dans Livres | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Une chronique très détaillée de « La lectrice » par Steph’ Cannelle, directrice de collection érotique

 Steph’Cannelle est directrice de collections érotiques aux éditions « Dominique Leroy« . Elle me fait l’honneur sur son blog  d’une chronique d’une très détaillée de mon recueil de nouvelles érotiques « La lectrice » :

La Lectrice, Jean-Baptiste Messier

la lectrice La Lectrice, Jean Baptiste MessierL’auteur de ce recueil de textes (nouvelles, récit et même poésie), Jean-Baptiste Messier, a publié depuis deux ans un grand nombre de livres numériques via la plate-forme d’autoédition Altramenta dont je parlais précédemment à propos du livre de Léon de Griffes. Il raconte dans un billet de son blog l’origine de ces publications, il y a deux ans. Et à l’origine, il y a eu La Femme de mes rêves. La Lectrice, que l’auteur m’a gentiment adressé à ma demande (j’étais en effet curieuse de découvrir sa plume)  a été publié en 2013.

La Lectrice a une couverture qui se remarque. Je l’aime beaucoup. Seulement, elle m’orientait vers la correspondance. J’imaginais, à l’instar de La Femme de papier, des billets plus épicés que doux. Or, il ne s’agit pas de cela, mais d’une femme, lectrice professionnelle spécialisée dans l’érotisme. Cela existe, je pense à Désie Filidor, par exemple…

Ainsi, le premier récit est un prologue. Il s’agit de la rencontre entre deux êtres, la lectrice, prénommée Jeanne, et l’auteur de récits érotiques que Jeanne lit fréquemment à ses clients. L’auteur est souvent dans les récits érotiques un personnage de fantasme, ou du moins un personnage à la sexualité débordante. On peut penser au dernier livre de Gil Debrisac, Club privé, pour ne citer qu’une de mes dernières lectures. Dans La Lectrice, la figure de l’auteur apparaît donc sous les traits de Richard, auteur érotique à succès, richissime (si décalé par rapport à la réalité du statut d’auteur!), qui pense emballer une fan alors qu’il est sous son contrôle, et sous les traits d’une jeune femme entreprenante dans la première nouvelle du recueil après le prologue, Un Train d’enfer. Elle est diablement sexy et use de son livre, notamment de sa couverture, pour conduire le personnage qui lui fait face dans le compartiment à comprendre ses intentions.

Le livre est le maillon entre deux êtres. Il les réunit charnellement. Il en est de même dans la nouvelle Bouche cousue, où dans une société dictatoriale, une cliente de la librairie lit à voix haute, dans la remise, un livre de propagande, pendant qu’elle se fait sodomiser par le libraire. Lire pour tromper l’ennemi, pour donner le change, pour couvrir leurs ébats.

Jean-Baptiste Messier évoque en filigrane une société castratrice, ressort fréquent de la science fiction.

Prendre du plaisir, dans notre société d’après la grande révolution de 2060, est mal vu, et le faire dans un lieu impropre, illégal.

(in Bouche Cousue, p. 49/58. Qu’on ne se fie pas au nombre de pages affiché sur ma liseuse, il s’agit vraisemblablement de pages A4, autrement dit, on double le nombre de pages à la lecture : une page numérotée vaut deux pages de lecture sur liseuse.)

Émois de miroirs clôt cet ensemble de textes. On y retrouve Jeanne la lectrice et Richard, l’auteur devenu auditeur de ses propres textes que Jeanne fait vivre de sa voix. La voix, si charnelle, qui émeut, qui bouleverse. La jouissance est commune, chacun se masturbant en regard de l’autre.

Ainsi constitué, le recueil aurait été parfaitement structuré. Or, il y a deux autres textes : Ma Carmilla, un poème situé en toute fin du livre et un récit long qui s’intercale entre Un Train d’enfer et Bouche cousue, intitulé Le Couvent des envies. Un sort rapide au poème : je ne l’aime pas. Je sais très difficile quand il s’agit de poésie, et celui-ci ne me semble pas de qualité suffisante. Je peux en dire de même avec le poème écrit rapidement par le libraire pour séduire sa cliente, dans Bouche cousue. J’évoquerai Le Couvent des envies en dessous.

L’auteur sait manier la langue, ses récits sont bien écrits, j’en ai trouvé la lecture agréable. Un bémol cependant pour un passage de Bouche cousue où la succession de « je » et de « elle » en tête de phrase ou de proposition est assez lourde (p. 51). Il aurait été bienvenu d’intercaler plus souvent un sujet à la troisième personne. Lorsque la cliente de la librairie commence la lecture, cela permet enfin de sortir de ce cadre étroit du « je fais ceci, elle fait cela ».

La présence du Couvent des envies, dans ce recueil, ne se justifie pas. Malheureusement, il en casse l’harmonie. On ne s’étonne donc pas qu’il ait pu faire l’objet d’une publication indépendante. Car c’est ce qu’il est : indépendant, et donc à lire comme tel. Composé de onze chapitres courts, ce petit roman n’est pas dépourvu d’intérêts. Au XIVe siècle, le père Jean a rejoint le couvent pour échapper au duc et non pour une foi débordante. La religion est un carcan. Il prône la liberté sexuelle et gagne à sa cause toutes et tous les novices, et même la mère supérieure. Chaque chapitre est raconté du point de vue du père Jean ou de Virginia, novice en proie aux tourments de la chair. Ce que j’ai aimé par dessus tout, ce sont les doutes de Virginia, en fin de récit, ses élans incontrôlables entre l’amour et la haine.

La Lectrice, Jean-Baptiste Messier, Altramenta, eBook (2,99€) ou livre papier.

Publié dans chronique, Non classé | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Mes derniers livres comme cadeau de noël ?

Lesportes

Les portes d’Euphoria comprend 5 nouvelles :
Le lys noir, Les six reines du pêcheur, Lune sanglante, Argien le nécromancien, La nuit du loup-garou ; 50 nuances de dark fantasy comporte seulement Lune sanglante et Argien le nécromancien.

50nuances

Tous les deux recueillent les suffrages des lecteurs :) :
« Ce recueil rassemble les meilleurs récits de Jean-Baptiste Messier, qui nous emmène avec lui parmi des personnages inoubliables, avec une mention pour le pêcheur Atmo, et le monde de la mer si bien décrit qu’on en est giflé des embruns…

L’écriture de l’auteur est particulièrement évocatrice, riche et empreinte d’humour au second degré, les scènes sexuelles ne sont pas anodines, les personnages sont campés avec tant de force qu’on en reste touché après la fermeture du livre.

Âmes sensibles s’abstenir, sang, sexe et fureur sont aussi du voyage…  » (commentaire à propos de « Les portes d’Euphoria » sur Amazon)

« Des le début , l’auteur donne le ton. L’histoire est noire et sanglante.
Une histoire fantastique où se mêle vampires, Amazone et magiciens.
L’auteur comme à son habitude utilise les mots avec beaucoup de subtilité.
La première partie « Lune sanglante » nous donne envie d’une suite…
Et quelle suite!!! On est embarqué dans un monde noir, fantastique et complétement hallucinant!!! L’auteur nous mène dans une histoire érotique surprenante.

Attention , on est très loin d’un simple et gentil livre érotique mais que du plaisir…  » (commentaire à propos de 50 nuances de dark fantasy).

Je vous propose donc une visite guidée de ses livres qui vous donnera peut-être envie de les tenir entre vos mains.

Présentation de « Les portes d’Euphoria » :
Dans ce monde d’Euphoria, où sexe, sang et sorcellerie sont liés, lisez ce livre et mettez-vous dans la peau de Virginie – étudiante en médecine le jour, sorcière la nuit – Atmo, le pêcheur misérable et rêveur, Myrina, l’Amazone, Lucien, le vampire, Cudor, la guerrière dévouée, Argien, le nécromancien, et Vladimir descendant de nobles Transylvains. Vous connaîtrez des aventures palpitantes, irez de plaisirs troubles en scènes gores et de scènes gores en paysages merveilleux. « Les portes d’Euphoria » est un passage entre notre monde réel et celui d’une fantasy addictive qui renvoie à notre côté inavouable.

Ce recueil qui regroupe « Le lys noir », « Les six reines du pêcheur », « Lune sanglante », « Argien le nécromancien » et « La nuit du loup-garou » se présente comme de l’anti bit-lit ou encore la matière noire de la bit-lit, non pas de manière opposée mais complémentaire. À la fois fantastique et érotique, il est interdit aux moins de 18 ans et vous invite à vivre une expérience unique en son genre.

Pour se le procurer, c’est sur Amazon :
http://www.amazon.fr/Les-portes-dEuphoria-Jean-Baptiste-Messier/dp/1503162133 

Présentation de « 50 nuances de dark fantasy »:
Œuvre interdite aux moins de 18 ans. Dans ce monde d’Euphoria, où sexe, sang et sorcellerie sont liés, lisez ce livre et mettez-vous dans la peau de Myrina, l’Amazone, Lucien, le vampire, Cudor, la guerrière dévouée et Argien, le nécromancien. Vous connaîtrez des aventures palpitantes, irez de plaisirs troubles en scènes gores et de scènes gores en paysages merveilleux. Un voyage dans les 50 nuances de la fantasy. Recueil qui regroupe les deux tomes « Lune sanglante » et « Argien le nécromancien ».

Extrait :

« Monstre, obéis-moi » me dit Carmilla en me fixant dans les yeux. « Allonge-toi. »
Je ne peux que me soumettre. Par cette nuit constellée, les pavés froids de l’esplanade caressent mon dos ainsi que mes omoplates. Je regarde les arcs-boutants qui se rejoignent. Je n’entends plus grand-chose et c’est à peine si je peux penser. Myrina me souffle à l’oreille :
« Salaud, je vais t’aspirer tout entier toi et ton dieu. Depuis le temps que tu es son jouet ; tu ne mérites pas mieux et même bien pire ! »
Les lèvres racornies de la vampire se posent sur mon pénis en métal.

Pour se le procurer, c’est sur Amazon :
50 nuances de dark fantasy

Publié dans Livres, Non classé | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 commentaires

Chronique de « L’amant de mes rêves » d’Erika Sauw

Petite note : ce titre est le pendant de mon œuvre, érotique elle aussi : « La femme de mes rêves ». Bien sûr, c’est une pure coïncidence. On est faits pour s’entendre Erika Sauw et moi.;-)

AmantErikaSauwPrésentation :
Jeune femme célibataire, Célia doit emménager dans une petite ville, loin de sa famille, pour occuper son premier emploi. Elle rencontre deux charmants hommes qui lui offrent leurs services, quoique de manière fort intéressée. Si elle repousse d’abord Christophe, le commercial de son entreprise, elle cède très vite à Fabrice, l’un de ses voisins. De quoi joindre l’utile à l’agréable : au montage de son buffet, s’ajoute une mémorable partie de sexe. Mais au grand désarroi de Célia, Fabrice s’avère vite plus insaisissable que prévu, alors que de brûlants rêves érotiques commencent à agiter ses nuits…

Une nouvelle fois, Erika Sauw mêle habilement l’érotisme à une petite dose de fantastique et d’humour.

Mon avis :
Cette œuvre m’a été envoyé en Service Presse, et je remercie l’éditeur Artalys.
J’ai lu avec plaisir ce récit bien enlevé, l’argument fantastique utilisé de façon légère est un prétexte pour enfiler des scènes érotiques bien écrites. Les dialogues sont bien vus, le premier en particulier quand la narratrice rembarre Christophe vaut son pesant de cacahuètes.:)
J’ai apprécié l’alternance entre les rêves et la réalité.
Je regrette un peu que l’héroïne n’ait pas pas conclu avec Djamila.;)
Plusieurs fantasmes trouvent ici leur réalisation l’amour au bureau, sur une table basse, le fantasme de la soumise et de la « salope »…
Toujours écrit sans vulgarité.
Idéal donc quand on cherche un texte léger, un poil humoristique et très « spicy ».

Vous pouvez dénicher cette lecture fort agréable ici :
L’amant de mes rêves

PS : C’est l’occasion pour mes passant(e)s de contempler des fesses d’homme sur mon blog, c’est une première.;)

Publié dans chronique, e-book | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Chronique « Tu as le sexe d’un ange » de Yannis Z

YannisZ

Tout d’abord, je remercie son auteur de m’avoir envoyé sa nouvelle en Service Presse.

Présentation :
Un jeune homme de dix-neuf ans, entouré d’amis machistes et cyniques, rêve de connaître une première aventure sexuelle. En boîte de nuit, il remarque une superbe brune, Leïla, une déesse qu’il croit être hors de portée. Mais un miracle se produit : elle se tourne vers lui. Entraînés par le rythme des chansons, ces deux personnages vont perdre le contrôle d’eux-mêmes et laisser libre cours à leurs désirs. Ils vont vivre une longue nuit d’amour qui les marquera à jamais. Leurs ébats seront l’occasion de découvrir qui est l’autre, par-delà les différences entre les cultures et les sexes… Dans les première lueurs de l’aube, ils sauront vraiment – pour reprendre l’expression de Mathieu Lindon – « ce qu’aimer veut dire ».

Mon avis :

Cette nouvelle érotique est le résultat d’un assemblage original d’une histoire qui paraît au début classique, de sensibilité à certaines chansons qui émaillent le récit, de réflexions un peu intellectuelles.

Nous suivons donc les aventures d’un adolescent libidineux qui va au cap d’Agde mais qui toutefois est doté d’une sensibilité à fleur de peau à la différence de ses camarades qui cachent leur délicatesse d’esprit derrière une façade d’abruti boutonneux surtout en matière de drague (sourire).  Le style employé est plutôt littéraire et les descriptions sensuelles réussies. Je regrette parfois que l’auteur glisse quelques saillies réflexives qui rompent un peu le charme érotique de l’instant.

Pourtant, cette nouvelle vaut absolument la peine d’être lue grâce à sa chute qui m’a pris à revers. Bien sûr je ne la dévoilerai pas mais autant dire qu’à la place du narrateur, je ne sais pas si j’aurais fait preuve d’autant de compréhension, ça m’aurait fait bizarre et j’aurais sans doute mis du temps à m’en remettre !

Une nouvelle donc qui vaut tant par son aspect érotique mais surtout pour sa réflexion humaniste et pour tout dire un peu unique en son genre. Une belle première.

Une pépite à découvrir ici :
Tu as le sexe d’un ange

Publié dans chronique, Non classé | Marqué avec , | Un commentaire

Il y a pourtant seulement deux ans…

14-la-femme-de-ses-reves

Il y a pourtant seulement 2 ans, juillet 2012 pour être précis, paraissait mon premier recueil de nouvelles érotiques et numérique : « La femme de ses rêves et autres fantaisies érotiques ». A cette époque avec Thomas Boitel, le webmaster d’Atramenta.net, nous partions un peu à l’aveuglette, ne sachant si le e-book pouvait rencontrer un succès. Cet e-book fut pour moi fut le véritable tournant.

8-champs-armor

En 2011, j’avais déjà publié un recueil de nouvelles « Les champs d’Armor » orienté fantasy et SF. J’avais réussi à écouler une centaine d’exemplaires papiers. C’était un vieux rêve mûri depuis une quinzaine d’années qui se réalisait. Mais le e-book n’avait eu aucun succès. A l’époque, sans doute mon écriture était moins efficace mais aussi le temps n’était pas arrivé.  Atramenta expérimentait.

En 2012 Atramenta était en mesure de diffuser nos e-books sur plusieurs plateformes (Amazon mais aussi la fnac et d’autres…). A peu près en même temps qu’était lancé mon e-book payant était diffusé en téléchargement gratuit sur les plateformes « Annabelle » de Sara Agnès L. Ce dernier allait devenir un vrai succès lorsqu’il passa au payant. Et moi je découvris avec étonnement que mon e-book se vendait régulièrement. Je compris alors que je pouvais espérer. Pourtant par mois, ça me rapportait pas encore grand chose ! Mais c’était il y a seulement deux ans et j’ai l’impression que c’était il y a un siècle.

LectriceCouv

Ensuite j’ai eu l’idée d’un recueil de nouvelles érotiques avec une version audio téléchargeable gratuitement suite à une lecture publique d’un extrait d’une de mes nouvelles par une comédienne professionnelle, Clara Poulet. Il s’agit de « La lectrice » (contient entre autres « Un train d’enfer », « Le couvent des envies », « Bouche cousue »). Je le considère un peu comme mon « classique » et les lecteurs aussi, car sur le plan de l’écriture, sans me vanter, je suis content et je n’ai pas grand chose à lui reprocher.

CouvLamia

Puis je me suis rendu compte que les lecteurs, plus que les nouvelles, aimaient beaucoup les romans, suivre une histoire, des personnages, s’attacher à eux. Et là autant dire qu’écrire un roman, c’est un peu un « Everest ». C’est ainsi qu’a mûri « 3066 Lamia » un roman de SF érotique avec comme interrogations sous-jacentes l’écologie et le féminisme. Il reprend aussi un univers de fantasy que j’avais développé dans une longue nouvelle « Armor », un univers quasi métaphysique qui sert de sous-bassement à mes œuvres imaginaires. Pour écrire ce roman, j’ai effectué un gros travail préparatoire que ce soit en terme de documentation ou d’écriture du scénario. J’ai sollicité aussi le suivi de Sonia Traumsen qui me donna des coups de fouet adéquats (avis, relecture, corrections et remarques saignantes sans parler de digressions interminables et géniales. :)). Deux héros Lamia et Valérian animeront un récit échevelé.

258-les-portes-deuphoria

Enfin en cette année 2014, je me suis interrogé sur le côté obscur de la force :), tout ce qui est vice, immoral mais tellement vrai et pourtant inavouable. Je me suis aussi intéressé aussi à tout ce qui était gargouilles (ces monstres ignobles qui vous tirent la langue) et par voie de conséquence aux images transgressives au moyen-âge. Je me suis rendu compte que les artistes au moyen-âges pour représenter les vices disposaient des images absolument sans tabou dans les marges de livres destinées aux vertus (des livres de prières par ex) ! Et c’est ainsi qu’est né petit à petit le projet « Les portes d’Euphoria » comme un recueil sur les vices, excitant qui peut être lu comme tel ou comme avertissement moral. A chaque lecteur son ressenti. Là encore Sonia Traumsen (je la considère un peu comme ma productrice sauf qu’elle corrige aussi !) est intervenue sur la nouvelle centrale, Argien le nécromancien. Elle a mis le doigt sur les des choses qui pouvaient être développées, etc. Je tiens remercier aussi pour ses corrections Camryn qui m’a aidé à la relecture du texte mais aussi Elisabeth Dopp et bien d’autres. Un écrivain n’écrit jamais seul. Ce recueil qui contient à l’intérieur presqu’un roman est en droite ligne des univers de Moorcock (Elric), E Howard (Conan le barbare), Lovecraft, Anne Rice mais aussi les bd déjantés de « Métal hurlant ».

Maintenant, quand je regarde les recettes générées par mes e-books, depuis 2 ans, ça a été multiplié par 10 ! Et pourtant il m’arrive d’être impatient car j’aimerais vivre de ma plume. Grâce à ce retour arrière, je le suis un peu moins et cela m’encourage à… persévérer.

Publié dans e-book, fantasy, Livres, Non classé, nouvelle | Marqué avec , , , , , , , , , , | 2 commentaires