Les voies de Dieu sont pénétrables… pour Smith (3)

II Les voies de Dieu sont pénétrables… pour Smith

Selon lui, « la conservation et la propagation de l’espèce sont les grands buts que la nature s’est proposée dans la formation de tous les genres animaux », c’est le « croissez et multipliez » de la Bible. Cette opinion ne serait pas spécieuse si elle consistait en un objectif a minima mais tel n’est pas le cas, la vie a pour but la vie, et l’activité se justifie pour elle-même sans égard pour la finalité, le bonheur réside dans l’illusion heureuse et qu’importe si finalement l’activité industrieuse n’a aucun sens.

Dès lors le but de la société, l’intérêt général se caractérise par des objectifs purement matériels, (on pourrait rajouter quantitatif) et en aucun cas moraux, c’est la croissance du revenu annuel national. Voilà une pensée qui ferait frémir Epictète. Penser qu’avec Smith l’économie trouve son autonomie en tant que champ de réflexion clos est faux : il arrive plutôt à rabaisser la morale à un problème économique.

Smith détourne la philosophie stoïcienne pour justifier que l’homme n’a pas à se préoccuper de la portée morale de son action ni de l’intérêt général. Suivre son instinct ou ses passions sont des moyens bien plus sûrs de respecter le Plan de la divinité. « je n’ai jamais vu que ceux qui aspiraient, dans leurs entreprises de commerce, à travailler pour le bien général, aient fait beaucoup de bonnes choses. » A la limite, se préoccuper de l’intérêt général serait contre-productif pour le marchand et donc pour la société. L’égoïsme est ainsi légitimé et encouragé. On retrouve l’influence des lumières écossaises pour qui les passions conduisent la raison ce qui en fait de drôles de lumières.

Pour autant, la main invisible assure-t-elle à elle toute seule la cohésion sociale ? Non, Smith reconnaît que « l’abondance des riches excite l’indignation des pauvres, qui sont souvent poussés par l’envie de violer leurs possessions. » Bien sûr il ne s’agit pas de dénoncer les inégalités mais de justifier l’existence de l’Etat qui aura pour tâche première d’assurer la sécurité du riche.

Ainsi l’homme peut se livrer à toutes ses passions, ses désirs, l’avidité, la cupidité, la soif d’accumuler, l’envie, l’avarice (presque les 7 péchés capitaux) de toute manière cela participe au bon fonctionnement de la société. Smith dessine donc bien en creux, loin de son modèle de l’homme prudent, un modèle de comportement pour l’homme, une norme à laquelle l’homme moderne à son insu se conforme.

Pour mémoire, je cite ces quelques phrases d’Epictète :

« Juge toi digne, dès maintenant, de vivre en homme fait et mûr pour progresser. Que tout ce qui te paraît le meilleur soit pour toi une loi intransgressible. S’il se présente quelque chose de pénible, d’agréable, de glorieux ou d’obscur, souviens-toi que l’heure de la lutte est venue, que tu es aujourd’hui comme aux Jeux Olympiques, que tu ne peux plus différer et qu’il ne tient qu’à un seul jour et qu’à une seule chose, que tes progrès soient confirmés ou infirmés. »

Arrrrf !

Comment expliquer un tel écart ? Doit-on penser que Smith qui était d’une riche famille écossaise, inconsciemment ou consciemment voulait justifier un système qui légitime et encourage les inégalités, le pouvoir des riches et leurs passions matérielles ? Était-ce un moyen pour lui de résoudre une contradiction intérieure entre un Idéal héroïque et ce que lui proposait son environnement proche ? Parler de réalisme en économie, c’est croire en la fatalité pour l’Homme. L’économie est nécessairement subordonnée à un choix de valeurs. Pour Smith, le choix se résume à la richesse matérielle, on peut en imaginer d’autres qui entraîneraient d’autres normes de comportement. L’homme n’est ni simplement "bête", ni simplement "ange", l’économie dans son aspect normatif doit pouvoir concilier les deux et entraîner l’épanouissement de l’homme et non l’inciter à son avilissement, voire asservissement.

"Si tu ajoutes toujours les délais aux délais, si tu renvoies d’un jour à l’autre le soin d’être attentif à toi-même, tu oublieras que tu n’avances pas, et tu continueras à vivre et mourir comme un homme vulgaire."

À propos de Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cette entrée, publiée dans économie, Non classé, est taguée , , . Bookmarquez ce permalien.

9 réponses à Les voies de Dieu sont pénétrables… pour Smith (3)

  1. Très beau blog, très instructif. Merci
    Fialyne

  2. giselefayet dit :

    Ouh la la il faut que je reprenne depuis le début Smith un , deux , trois
    Je passe la marche arrière

  3. giselefayet dit :

    J’aime beaucoup la manière dont tu as illustré tes propos , le tout à l’ego étant visiblement la règle en ce moment .
    "L’économie est nécessairement subordonnée à un choix de valeurs. Pour Smith, le choix se résume à la richesse matérielle, on peut en imaginer d’autres qui entraîneraient d’autres normes de comportement. " Oui entièrement d’accord pourquoi se baser uniquement sur la valeur réussite matérielle , la valeur du PIB ne peut elle être calculée qu’en sesterces ?
    Merci pour cette agitation neuronale les questions fusent après la lecture de tes trois billets , je resterais bien plus longtemps sur ce billet mais j’ai un monceau de travail en retard à la maison .
    Bon week end
    Bisous

  4. saiphilippe dit :

    ça lui fait au moins un point commun avec Karl Marx : le matérialisme.

  5. Drenagoram dit :

    Smith & Veston ,
    Complet Cravates , Des Possessions .
    Une Telle Pensée n’est Pas Courant ,
    Quand Dore l’Argent , lapin est Gain ,
    Et Pas Malin , qui paye Content ,
    Les Cycles Eco , n’ont pas de Fondements ,
    Un Arrière Train , pour la Raison ,
    Et plein les Poches , D’Avides Goliaths ,
    Qui font Mains Basses , Tirant les Cordes ,
    Voix Monocordes , Par des Dictats ,
    Travail = Santé , Pas de Santé = Pas de Travail
    Quand t’es Fauché , C’est pas Normal ,
    Si t’es Très Riche = Tu l’as bien Mérité.
    Aucune Chance au Départ = Pas plus à l’Arrivé.
    Y’à du Boulot pour tout le Monde = On n’embauche pas tout de Suite :)
    C’est la Crise = T’as pas de Bol ,
    T’as Pas de Bol = t’es pas le Seul ,
    T’es pas d’Accord avec Moi = Casses Toi auv Fond.
    Voilà les Règles d’Or de l’Economie .
    Y’en à Pas , alors Profites , Tout es Permis. :mrgreen:
    Y’à qu’à voir dans l’immobilier ,
    Regardez Khadafi ,
    3 Jours sous Tente à Paris ,
    Facturé 1 000 000 000 $
    Et il paye maintenant la Facture ,
    NéO~

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s