MU

IV

 

Une nouvelle vie, ou plutôt non-vie, avait commencé à
Houlton dans le Maine. Il était devenu, à son insu, un autiste. Avec ses
grands-parents, il parlait très peu. Au début, ils avaient bien essayé de faire
sortir ce qu’il avait enfoui au fond de ses tripes.

Le temps est irréversible. Cette phrase, Kemper l’avait
digéré dans le nœud de ses entrailles.

A l’école, il était dur à la tâche. Brillant, avec morgue et
froideur, selon ses professeurs. Il inquiétait. Des indiens Dakota, en le
voyant, auraient senti le vent sombre en lui.

Physiquement, il s’entraînait durement. Il faisait partie du
petit club de boxe anglaise. Chaque match d’entraînement, il les disputait
comme si c’était à la vie, à la mort. Ses adversaires d’un jour avaient peur de
lui. Il aimait se faire mal et faire mal. Un jour, il fut exclu pour trop
grande brutalité. Qui n’avait rien d’incontrôlée.

Peu importe, il continua. Il faisait des pompes, des abdos. Il
courait dans la campagne déserte. Les peupliers décharnés, l’eau sombre des
mares, répondaient à son âme tourmentée.

Ses grands parents jetèrent l’éponge. Ne recevant aucun
geste d’affection, comprenant qu’ils ne pouvaient éviter sa dérive, ils l’envoyèrent
dans une pension.

Il était comme une flèche frémissante qui ne connaît pas
encore sa cible. Il faisait tout pour être prêt.

Publicités

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour MU

  1. Patricia dit :

    alors là, tu réussis là deux tours de force et pas des moindres : m\’intéresser à ce style d\’écriture et de surcroît rédigée "à l\’envers" ce qui consiste à faire travailler mon cerveau, plus prompt à saisir la poésie comme la prose dans le bon sens, dans le sens inverse de la lecture !
    aurais-tu été influencé des passages réexpédiés par la TNT de la longue série de Rocky ? j\’y voyais un entraînement type, genre préparation des combats contre dolph lundgren… je vais me faire un plaisir de relire tous les épisodes dans le bon ordre ensuite, mais avant, ma curiosité excitée se demande si tu vas remonter jusqu\’à la conception de cet être hybride ?
    la suite ! la suite ! la suite !

  2. Jean-Baptiste dit :

    Salut Patou !merci de ton enthousiasme ! J\’aime bcp Rocky mais en fait à l\’époque où j\’ai écrit cette nouvelle,je puisais plus dans ma vie, j\’aimais bcp faire des foottings dans un grand parc sauvage et quand j\’étais au lycée, j\’aimais bien mimer les gestes du boxeur (sais pas pourquoi), j\’avais même une sorte de punching ball !N\’est ce pas c\’est intéressant aussi de remonter dans le temps ? :-)la suite, la semaine prochaine 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s