Rêves et rêveries

VIII

 

Céline avait des accès de gaieté, où son débit s’accélérait
à tel point qu’elle en devenait difficilement compréhensible ; à d’autres
moments, elle se faisait plus distante, rêveuse, plus chatte. Le flux et le
reflux. La spontanéité et une intelligence vive se mariait chez elle dans un
difficile mariage. René était sensible au charme de cette ambivalence, dont il
n’était pas tout à fait conscient.

Un jour, en fin d’après-midi, elle présenta un exposé d’économie,
pendant lequel elle fut sérieusement asticotée par le professeur. Ce devait être
en novembre ou en décembre. Dans le couloir éclairé, on sentait physiquement l’obscurité
extérieure.

Ils étaient au troisième étage et prirent l’ascenseur. Céline
était debout, tout à côté de René. Adossés aux parois métalliques de l’ascenseur.
Un silence intime entre deux.

Elle posa sa tête sur son épaule.

Plus tard, René repensera à cet instant en ayant le
sentiment…. D’avoir tout foiré.

Il s’était déjà interrogé au sujet de Céline, mais il était
d’une immaturité certaine dans le domaine des sentiments et n’était pas sûr du
tout de ce qu’il ressentait. Pour ne rien arranger, il était timide.

Dernière remarque : c’était un lent typique (cancer
ascendant taureau !), c’est-à-dire que la distance qui sépare le sentiment
de sa prise de conscience est fort grande !

Les jours égrenèrent ainsi leur routine, comme dirait la
machine.

Publicités

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Rêves et rêveries

  1. Patricia dit :

    j\’ai failli me faire avoir par l\’écriture manga inversée : l\’épisode précédent on parvenait à la fin de l\’année scolaire et nous voici en fin d\’année… j\’imagine combien l\’exercic doit être périlleux de réfléchir à l\’envers quand la lecture elle-même s\’en rend acrobatique !

  2. Jean-Baptiste dit :

    ah ah ah pour moi ce n\’est pas périlleux, mon histoire est déjà écrite !! je la tape à l\’envers c\’est tout 😉 pour que ce soit dans l\’ordre, au final, mais c\’est vrai que pour fidèles lecteurs comme toi, ce ne doit pas être facile… mais intéressant j\’espère !

  3. Patricia dit :

    alors là ?!!!!! ça c\’est du scoop !!!! quoi !!??? l\’histoire est déjà toute prête et tu me fais languir à un épisode hebdomadaire ?! c\’est du sadisme ça, môssieur !!!!! un peu de mystique s\’envole tout de même pffff…
    allez… j\’avoue quand même, je dois être un fond maso parce que la curiosité excité génère une imagination débridée pour se demander en fait comment ceci… a-t-il commencé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s