bouddhisme et espoir ? fin mot grec/chinois

 l’espoir est-il  le début de la souffrance dans le bouddhisme ?En
fait je pense qu’il faut vraiment pour bien comprendre le bouddhisme et
la pensée orientale en générale, essayer de sortir de nos catégories de
pensée habituelles.L’espoir en effet peut être une source de
souffrance dans le sens où il peut constituer un attachement et une
projection dans le futur. Et de la réalisation de cet espoir dépendra
une satisfaction. En clair en entretenant un espoir, je vis la présent
comme un état non satisfaisant… et je suis divisé entre le présent et
le futur…

Dans le bouddhisme et comme dans d’autres
spiritualités, nous travaillons sur l’acceptation du moment présent. Et
dans une perspective chinoise de philosophie, essayer de tirer le
meilleur parti de l’instant présent….

Alors pour résoudre la
contradiction déjà évoquée entre vivre comme un « héros » grec ou un
philosophe chinois, je dirais qu’il s’agit de saisir l' »opportunité »
avec un maximum de vigueur… 🙂

Publicités

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article, publié dans Non classé, religion, spiritualité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour bouddhisme et espoir ? fin mot grec/chinois

  1. Patricia dit :

    "L\’espoir en effet peut être une source de souffrance" : le tout est de savoir si tout un chacun considère la frustration comme une souffrance. on espère, on attend, on est frustré que l\’avenir ne soit pas le présent. mais tout espoir se confronte aussi à la déception de ne pas avoir satisfaction, la déception n\’est pas tout à fait une frustration. l\’espoir consiste à souhaiter autant de ne pas être déçu que de ne pas être frustré, pour ne souffrir ni de l\’un ni de l\’autre. lourde charge que d\’espérer, si on y ajoute la capacité demandée en terme de patience… alors à ce compte-ci, si l\’espoir était aussi source de souffrance, pourquoi dit-on que l\’espoir fait vivre ? parce qu\’en attendant, on n\’a pas le choix !n\’y a-t-il pas une différence entre "accepter le moment présent" et "tirer le meilleur parti de l\’instant présent" ? on peut accepter par tempérament, par choix, ou par obligation, mais quelle que soit la manière d\’y parvenir, on accepte le moment présent. en profiter "en attendant l\’avenir" est un tout autre engagement ! l\’un lié à l\’autre est le summum : accepter ET profiter… encore faut-il que les opportunités se présentent et qu\’on soit en mesure de les saisir avec vigueur… 😉

  2. Jean-Baptiste dit :

    oui l\’espoir fait vivre, c\’est aussi vrai, comme un fanal qui luit dans la nuit… comme souvent on peut envisager les choses de deux façons opposées et qui pourtant contiennent une part de vérité, mystère de la vie….

  3. canelle dit :

    Oui, c\’est très difficile de rester dans "le non-agir" Et pourtant là se trouve surement notre salut !

  4. Jean-Baptiste dit :

    le non-agir ou wuwei en chinois n\’est pas passivité, mais suivre le cours naturel des choses… comment le sentir ce cours naturel ? 🙂

  5. Patricia dit :

    en étant "aware" ?!;-)

  6. canelle dit :

    Bonjour"comment le sentir ce cours naturel "Il me semble qu\’en vivant dans l\’instant , tout se fait selon le "cours naturel" dont vous parlez !Nous avons un karma , il n\’y a aucune possibilité de le changer ,donc à quoi bon rêver à autre chose ? bien sur si nous le faisons nous faisons ainsi naître la souffrance !Il y a dans le bouddhisme tibétain une méditation spéciale "pour aider à accepter son karma "

  7. Jean-Baptiste dit :

    c\’est difficile ce genre de sujet, savoir de quoi l\’on parle… bien sûr on ne peut changer le karma du passé, par contre par des prises de conscience nous pouvons changer certains aspects de notre karma actuel…. si nous entendons par karma loi de cause à effet, les causes passées ne peuvent être changés et les effets adviendront, par contre ici et maintenant je peux influer sur mes actions et engendrer d\’autres effets… le karma n\’est il pas comme une mer traversée de vagues ? (ah je suis poète là ;-))

  8. Patricia dit :

    existe-t\’il dans le bouddhisme une part de fatalité et une part d\’activité ? que l\’on soit soumis à l\’impalpable qui nous mène, nous aveugles et sourds, est une chose, mais effectivement une fois comprise la loi de cause à effet, comment ne pas prendre sa barque en main pour tenter non pas d\’influer sur le cours de la rivière, mais juste sur la trajectoire de sa propre barque sur la rivière ? où est l\’espoir de prendre son destin en main, du moins pour partie, si "tout est joué d\’avance" et qu\’on n\’y puisse rien changer ? accepter le tout sans en changer rien est des plus terrorisants avenirs !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s