Une justice immanente ou transcendante ?

 
 
 
Pensez vous que la Vie cache en elle une Justice ?
 
Nous parlons de bipolarité qui en gros serait à l’intérieur de nous… alors je vais aussi partir de l’image que j’ai mise ci-dessus, cette notion de bipolarité, on la retrouve dans le symbole de la balance… que j’associerai au pour, au contre, au bien, au mal… maintenant je ne vais pas pas parler ici de justice humaine en terme de droit mais plutôt essayer de nous replacer chacun avec notre expérience du bien et du mal dans notre vie quotidienne…

 je vais parler donc parler de conscience… dans nos actes, nous avons souvent une conscience du bien et du mal qui nous fait parfois souffrir d’ailleurs… peut on être entièrement tourné vers le bien ou vers le mal ? le symbole de la balance semble nous dire qu’il y a un équilibre à trouver… ce qui se produit souvent… une de mes amies disait souvent : "il est fatiguant d’être parfait" à la limite ce n’est pas humain… donc littéralement lorsque nous voulons agir, il arrive bien souvent que nous balancions entre deux pôles… maintenant supposons que nous avons agi dans un sens ou dans un autre, vers le bien ou vers le mal…

la clé est de se dire nous sommes une petite partie, nous chacun, qui fait partie d’un grand TOUT, la VIE, comment notre action qui bien souvent n’est pas neutre du point de vue de cette bipolarité (peut-on parler de YIN YANG ?) se répercute t’elle dans l’UNivers et nous revient-elle ?

Ici intervient le symbole de l’épée, en gros, un mécanisme de punition est il inscrit, caché dans la vie, lorque nous faisons trop le mal ? Par exemple un copain de religion chrétienne mais protestant m’avait dit une fois que quelqu’un m’avait vraiment fait du mal : "ne t’inquiète pas, cette personne le paiera plus tard"…
Ou au contraire lorque nous faisons le bien, la vie a t’elle tendance à nous récompenser ?
On peut penser au mécanisme du karma, ou à la loi de compensation…

Maintenant, il est clair ici que nous ne parlons pas de justice humaine, on pourrait presque dire : existe-t’il des lois comme celle de la Gravité qui assure une justice dans l’univers ?
Et si oui, cela voudrait dire que la Vie a un sens puisque que par définition la Justice tend vers le Bien.

D’autre part, comme ce sont des lois universelles, cela explique que la Justice soit souvent représentée aveugle car bien sûr elles ne changent pas suivant la personne considérée… 😉

Sinon pour ceux qui aimeraient encore plus approfondir, je les invite à méditer sur la lame de Justice dans le tarot de Marseille

Publicités

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour Une justice immanente ou transcendante ?

  1. Fee d'Hiver dit :

    Je pense que l’on a la vie que l’on se fait, si vous distribuez de l’énergie « positive » dans vos petites ou grandes actions ; si vous suivez le chemin de la connaissance, de la compassion, de l’amour et de l‘attention aussi soutenue au début qu’à la fin (autrement immanente), vous récolterez ce que vous avez semé de manière transcendante. De même que si vous êtes attentif à ce qui vous entoure vous vous enrichissez intérieurement. Selon moi tout est lié… Certains sont « mieux lotis » que d’autres et conduisent un corps et un esprit digne des plus belle décapotable mais ne savent pas s’en servir et d’autres avec leur petite voiturette électrique rayonnent et distribuent… Tout comme des gens fort bien lotis peuvent rayonner et les mal lotis non… La loterie initiale ne détermine pas ce que nous deviendront.. Ce sont nos actes et nos non-actes qui le font.Selon moi, le « bien » et le « mal » sont des notions liées à notre statut humain. Ce qui est « bien » pour moi peut être « mal » pour d’autres. C’est une question de point de vue et de regard. Ce sont nos certitudes qui sont la plus forte expression de nos doutes. Car nos doutes nous permettent plus de nous remettre en question ; donc d\’utiliser des réponses "non-automatisées" de l\’esprit que sont le libre-arbitre et les prises de conscience. On peut douter de tout sans crainte. Voire même, il faut douter de tout sans crainte. C’est la crainte de l’inconnu qui nous amène à nous « cacher » derrière nos certitudes. C’est la crainte qui peut nous amener à créer des « carapaces », des protections (je ne veux pas retourner avec celui qui m’a viré parce que j’ai la crainte qu’il recommence sourire) et nous cramponner à nos certitudes issues de nos préjugés. Un exemple ? Je cours sur un sol dur. Au bout d’un moment, j’ai mal aux ligaments de mon genou droit. Mes certitudes m’amènent à penser que c’est le sol dur qui me fait mal aux ligaments et qu’il me faut arrêter de courir sur un sol dur ou alors acheter des chaussures à suspension hydraulique (rire). Mes doutes me permettent de remettre en question jusqu’à ma façon de courir : Peut-être que je peux lancer mon pied de façon plus parallèle au sol, de manière à avoir une composante verticale moins importante, ce qui permet de limiter les chocs au niveau de mes ligaments et ne pas avoir mal : en adoptant une foulée plus féline, je peux continuer à courir sur un sol dur sans me faire mal aux ligaments. J’ai remis en question, jusqu’à ma façon de mettre un pied devant l’autre (et en plus c’est plus joli une foulée « féline » quelle classe !). Mais je déborde… Recentrage donc.Le doute sur le « bien » fondé nous permet donc de nous remettre en question. Mais attention à ne pas verser dans la folie. La folie peut être, selon moi, dans certains cas, l\’âme qui "quitte" (ou se "déconnecte") le corps physique (c\’est un résumé TRES court !). L\’esprit perd ses références. Il va tenter de mettre en place des réponses automatiques mais sans références, il perd les pédales. La folie ne s\’exprime alors pas seulement au sens d\’un être associable qu\’on enferme dans un asile. Par exemple, cela peut s\’exprimer par des "dératés" du travail. Ils s\’acharnent à travailler parce que ça fait partie d\’une réponse "automatisée" de l\’esprit (assurer ses ressources pour sa survie). Dans ce cas là l’âme ne s’exprime pas. C\’est pire que si l\’esprit essayait de la museler. Il n\’y a même plus ce conflit possible. C\’est seul l\’esprit qui s\’exprime. Il existe une forme de folie très particulière. Je ne connais pas le terme exact mais c\’est une forme "d\’hyper-intelligence". Mais ce type d’esprit génial met son intelligence à leur service égoïste. Par exemple, Napoléon ou Hitler (mais c\’est déjà un peu loin pour en faire une étude très poussée) étaient des fous de cette trempe. Hyper intelligents pour contrôler les foules et des génies de guerre mais quand arrivent les résultats positifs, alors s\’exprime l\’objectif initial égoïste. Et tout s\’effondre, ils se mettent à péter les plombs. Je pense qu\’ils entrent dans cette catégorie de folie que je viens d\’établir. Les fondements de leur objectif sont totalement "matérialistes". Je déborde à nouveau… Mais je suis hors sujet…Je sors donc…

  2. Fee d'Hiver dit :

    La folie est-elle un frein inné ? 😉

  3. Jean-Baptiste dit :

    "Je pense que l’on a la vie que l’on se fait, si vous distribuez de l’énergie « positive » dans vos petites ou grandes actions ; si vous suivez le chemin de la connaissance, de la compassion, de l’amour et de l‘attention aussi soutenue au début qu’à la fin (autrement immanente), vous récolterez ce que vous avez semé de manière transcendante." très intéressant 🙂

  4. Tite dit :

    Peut-être que je peux lancer mon pied de façon plus parallèle au sol, de manière à avoir une composante verticale moins importante, ce qui permet de limiter les chocs au niveau de mes ligaments et ne pas avoir mal : en adoptant une foulée plus féline, je peux continuer à courir sur un sol dur sans me faire mal aux ligaments .je pense que la clé est effectivement dans l\’adaptation à l\’environnement.Après je ne pense pas qu\’il y ai de vérité, tout comme il n\’y a pas de logique à notre existence, on doit juste chercher l\’épanouissement en nous mêmes, se battre pour nos rêves, … voila … que dire de plus après larme ^^

  5. Patricia dit :

    je médite et je reviens une fois que ça a refroidi… d\’ailleurs JB je crois que tu devrais refroidir un peu aussi, tu en bégaies d\’émotion sur le sujet ! si si… relis biens… ;-D

  6. Fee d'Hiver dit :

    Le bégaiement serait donc le reflet d\’une émotion…Intéressant 🙂 A méditer

  7. canelle dit :

    Bonsoir " "ne t\’inquiète pas, cette personne le paiera plus tard"…Je trouve la réflexion de ton ami très éloignée de la charité chrétienne et des autres charité d\’ailleurs !Comme je l\’ai déjà dit , je ne crois pas à "la cause à effet" pas dans CE Samsara en tout cas .Si les livres Saints nous demandent de ne pas faire souffrir autrui , c\’est qu\’en vérité ils sont "nous" aussi , ils font partis de la même énergie créatrice !Souvenons nous que tous les grands Saints (Millarépa, Jésus et les autres) ont énormément souffert , pourtant quel mal faisaient ils ?

  8. Hécate dit :

    Sujet pertinent. Vous parlez de loi de la gravité, j\’ose évoquer la relativité…Et ainsi, la justice, toute aveugle qu\’elle est pourtant charitable et bien veillante en accedant à la vie personnelle et tellement dramatique de nos pauvres petites têtes avant d\’abattre l\’épée.Quand au reste, nous sommes tous bon et mauvais…relatif…

  9. Hécate dit :

    pour répondre à la question, non, la vie ne cache pas de justice…c\’est l\’homme qui invente cette notion pour que les sociétés soient en paix. pas de loi naturelle si ce n\’est celle du plus fort…et cela est injuste, non?

  10. Jean-Baptiste dit :

    la vie ne cache pas en elle de justice…. que cela soit bien clair, ici je ne parle pas de la justice humaine avec ses juges et ses avocats… et quand bien même si on parlait de la justice humaine, l\’homme fait partie de la vie et l\’homme a conceptualisé la notion de justice… il n\’a pas tiré cette idée du néant ?

  11. Fee d'Hiver dit :

    Néant : du latin populaire ne gentem : personne….Le néant est le non être, ce qui n\’existe pas… Rien à voir avec le vide… plutôt un absence…La notion de justice a été créée… mais par quelqu\’un d\’existant forcément…

  12. Dominic dit :

    Il est difficile de jauger ces questions puisque cela dépasse ce que l\’on peut humainement observé, à moins de faire des recherches longues ettrès élaborées. Ce que j\’observe, c\’est que l\’humain percoit souvent de l\’injustice,et il ne peut toujours voir si un jour, justice sera vraiment faite pour lui.

  13. Patricia dit :

    je ne sais pas si tout a bien infusé chez moi mais il me semble que si justice on doit concevoir, c\’est d\’abord en nous qu\’elle naît, avec la notion de bien et de mal. l\’une s\’opposant à l\’autre, il faut un arbitrage pour juger de l\’équilibre, le tout relevant d\’une relation toute subjective entre notre justice et celle de l\’autre. ce qui est juste pour l\’un ne n\’est pas forcément pour l\’autre. les interactions entres les hommes s\’organisent autour de la globalité de ces justices individuelles pour aboutir à une justice collective, édifiée par la communauté selon des valeurs relevées comme morales et justes par la majorité. ce qui induit bien souvent cette oppression toute aussi humaine : l\’injustice. et là, on tombe dans le domaine "miroir" de la justice et sa morale : l\’injustice et ses travers, avec en médiane, les sanctions. alors on peut chercher la motivation à faire le bien dans le souci d\’alimenter notre soif d\’équité ou d\’échapper à la punition. ainsi on s\’inscrit dans un idéal de vie consistant à atteindre l\’objectif double : être en phase (paix ?) avec soi et respecter ce qui est juste et bien, sans heurter ceux que nous cotoyons.je crois que j\’ai été assez obscure sur le côté infusé… ok je sors !

  14. Jean-Baptiste dit :

    je trouve ton thé pas mauvais du tout, assez parfumé, peut être vert ? 😉

  15. Jean-Baptiste dit :

    Hécate de Newton à Einstein…. 🙂 bien observé, merci 🙂

  16. Jean-Baptiste dit :

    Dominic, effectivement c\’est de la spéculation, de l\’imagination, voire de l\’intuition, je ne sais…

  17. Jean-Baptiste dit :

    Canelle, bien dans l\’idéal nous ne devons pas entretenir la causalité mais de manière réaliste, il me semble qu\’elle est bien présente….

  18. gueri dit :

    VIII La Justice Arcane Majeur Description de l\’arcane.Ce n\’est certes pas une fantaisie, ni la légèreté qui vous caractérise en ce moment, Mais Bien Une Certaine Rigueur. Vous entretenez des relations empreintes de sérénité Avec Tout Ce Qui Vous Entoure. Il est possible que votre journée mérite toute votre attention et votre pragmatisme.L\’arcane de la justice se dégage de la force et de l\’équilibre, de l\’intelligence, de la puissance, de l\’autorité, de la volonté d\’être, du sérieux. La vibration de cette lame vous enveloppera et vous aidera à vous positionner dans les différentes situations Que Vous Aurez À Vivre Aujourd\’hui. Il n\’est pas rare qu\’avec une telle vibration, une décision doit être prise ou que vous ayez à poser un acte d\’engagement.Elle témoigne aujourd\’hui plus particulièrement, vous avez bien la « tête sur les épaules », qu,en toutes situations, vous œuvrez objectivement, que vous avez le sens de la « Chose Juste ». Votre raison et vos émotions seront dosées à part égales dans les actes que vous poserez, vous aurez en quelque sorte « une main de fer dans un gant de velours » !« La justice exige de la puissance, de l\’intelligence et de la volonté. Elle ressemble à la reine des abeilles » annotations de Léonard de Vinci dans ses carnets qui s\’appliquent bien à la vibration que dégage l\’arcane.La méditation à laquelle vous invite la justice se place dans le sens horizontal et dans le sens vertical, elle vous demande où nous vous situez dans la relation corps-Esprit. Une âme, énergie amimique, habite un corps, l\’un ne peut se départir de l\’autre, ils sont interférant, en prendre conscience permet notre élévation.C\’est une invitation à ouvrir « votre troisième œil », celui de l\’intuition. Lui accordez-vous quelque importance ?Leur équilibre donne l\’intelligence et permet d\’œuvrer en toute connaissance.L\’intuition apporte De L\’Humanité À La Raison. L\’une et l\’autre doive s\’accorder dans l\’action.Dans un tirage, cette lame traduite un équilibre, une force centrée, la sérénité, l\’harmonie, un manque de fantaisie ; elle renseigne sur notre rigueur, notre sens des responsabilités, notre manque de souplesse, notre capacité à prendre des décisions, a tranché ou coupé, a pesé le pour et le contre, affaires et agir avec justesse, à tenir une situation en équilibre ou la rééquilibrer, à consolider une situation ; elle fait référence à la justice, à l\’administration, aux affaires judiciaires, aux papiers, aux signatures, aux contrats, à la législation ; elle peut aussi représenter une personne intransigeante, ferme, directe ; selon son environnement,« le couperet tombe », elles nous informent d\’une situation délicate, d\’une rupture, de compte à rendre, de fixité.faudrais mettre la carte!

  19. Jean-Baptiste dit :

    Merci Alain 🙂

  20. Jean-Baptiste dit :

    La carte y est ! Oui la justice traduit rigueur et absence d\’illusion, elle est assez rigide. elle est en affinité avec saturne comme l\’hermite d\’ailleurs.

  21. Jazzy dit :

    Justice et bateleur peuvent ils cohabiter sans perturbation ?

  22. joe ailes dit :

    je me suis posée la question aussi jazzy, la justice me rappelle quelqu\’un!

  23. ANTINEA dit :

    saturne représente les voyages et la philosophie, la religion, une justice rigide n\’est pas philosophe car trop étriquée, la bâteleur représente celui avec ses 3 godets qu\’il déplace et il faut trouver la graine sous le bon godet… un tour de passe passe.. enlever l\’illusion d\’un mot ou des maux… la rigueur et l\’absence d\’illusion ensemble revient à dire à ne rien croire et ne pas avoir d\’espoir, refuser d\’entendre un autre son, être buté

  24. ANTINEA dit :

    je reprends une phrase relevée qui me semble tout à fait adaptée de J.F Kennedy " Les problèmes du monde ne peuvent être résolus par des sceptiques ou des cyniques dont les horizons se limitent aux réalités évidentes. Nous avons besoin d’hommes capables d’imaginer ce qui n’a jamais existé. ”

  25. gueri dit :

    Pour répondre à jazzy jazzy et joe ailles les tirages du tarot de Marseille sont extrêmement compliqués, il y a 78 lames dans un paquet 22 arcanes majeur, avec 44 explications, endroit envers, et 56 lames mineures avec 112 explications, je ne compte pas les cartes placées avant ou après car forcément il y a encore plus de combinaisons. Donc si on avait le bateleur, et la justice voilà en gros ce que ça donnerait.Le bateleur : il insuffle un enthousiasme primesautier, de l\’insouciance, de la juvénilité, de l\’espièglerie, il indique que le tirage est sous le signe de la nouveauté.En association avec la justice avant : la justice « sanctionne » les actions du bateleur, les résultats seront en rapport avec les actions entreprises. La spontanéité du bateleur est « cadrée » Par La Rigueur De La Justice. On a tous les éléments pour prendre la décision, nouvel engagement. Des négligences des maladresses ou légèretés conduisent au non-respect des règles.Si la justice est placée après : cette configuration donne de l\’aplomb, de l\’assurance au bateleur, il peut utiliser ses atouts avec beaucoup de savoir-faire, il s\’est ce qu\’il veut et les moyens de les réaliser. La justice invite le bateleur à savoir peser le pour et le contre avant d\’entreprendre toute action. Le bateleur respecte les règles et principes édictés.

  26. gueri dit :

    heu il semblerais même qu il y est 1232 interprétations y a de quoi faire!! lol

  27. Annie dit :

    Et oui ! Je suis d\’accord avec guéri guérisseur,il y a bien des façons de l\’interpréterc\’est comme "la vérité" pour moi c\’est un diamantet les facettes représente les mille et une façon de la voir !Plein de bisous tendresseAnnie

  28. ... dit :

    Comme Annie a raison

  29. Jean-Baptiste dit :

    En fait pour parler d\’une manière plus générale, on peut associer le bateleur et le principe de plaisir décrit par Freud et la justice, principe de réalité, bien entendu l\’un ne peut aller sans l\’autre. Nous avons tous des désirs et des plaisirs mais ils doivent être limités, bornés, c\’est être adulte.Quand on tire les lames, on connaît la symbolique général des cartes, ensuite on crée notre petite "histoire". 🙂

  30. ANTINEA dit :

    la liberté des uns s\’arrête là ou commence celle des autres..la véritable justice est de pouvoir faire en liberté sans entraver la liberté des autres.. connaître les limites à ne pas dépasser.. il y a un principe de base. Rajouter des couches de lois n\’a permis que de dépasser les bornes.. et certains savent utiliser cette faille.. le trop de protection donne l\’effet contraire, trop de restrictions qui enlève la liberté.. un sacré piège

  31. Jazzy dit :

    Oui Antinéa trop de protection tue la liberté nous sommes en permanence sur le fil de la contrainte qui restreint la liberté individuelle . Justice et règles d\’un coté plaisir de l\’autre un bien beau débat en perspective Jean Baptiste .

  32. ANTINEA dit :

    cela ne tue pas que la liberté mais cela étouffe, donc étouffe la vie.. cela fait mourir à petit feu. Cela réduit l\’envie et donc réduit le coeur.

  33. ANTINEA dit :

    cela donne aussi Heith.. le cancer Pi et Delta, la barrière, l\’obstacle, l\’épreuve, la limite. Notion d\’enjeu et d\’urgence. du mot Haïm " amour". Il faut bouger, agir, ne pas craindre la confrontation.. J\’avais fait la relation entre le 22 et le 8 ainsi que le 12. La base étant le 4 la solidité…la structure

  34. Jean-Baptiste dit :

    Non il faut les deux pour donner un troisième terme ,thèse antithèse, synthèse…. pas tout noir ou tout blanc, la justice met de l\’ordre, du réalisme, sinon ça va n\’importe où, la nature est ordonnée.

  35. ANTINEA dit :

    cette image représente bien le bourreau au pied de la croix. Le bourreau qui exécute au nom de la Justice, et on retrouve le mur.On retrouve ses pieds bandés…les pieds étant le lien avec la racine. Exécution, question, inquisition…con damnation. con dame nation ou damer pour tasser la nation comme on dame un pion ou la piste. souffler n\’est pas jouer. batte, compacter, enfoncer, exaspérer, faire enrager. le mot Reine et le mot rênes…

  36. Jean-Baptiste dit :

    oui cette carte de tarot est un peu violente mais si tu prends la justice dans le tarot de marseille, c\’est Mâat, elle est nécessaire.

  37. ANTINEA dit :

    la justice est nécessaire quand elle est juste pas dans le principe de prendre l\’avantage sur quelqu\’un, l\’emporter. L\’avantage sur quelqu\’un est un profit sur le dos de l\’autre, lui prendre sa vie. Un avantage est un privilège.. Or, la vraie justice est la suppression des privilèges.. que tout le monde soit à égalité. Jusqu\’à présent ce n\’est que pression.

  38. ANTINEA dit :

    échec et mat, revient à dire on ne peut plus rien faire… Mais quand il y a de la vie, il y a encore de l\’espoir. Sommes nous donc au stage de la justice de mat et d\’impossibilité d\’avancer ? d\’aller plus avant dans ce jeu.. certainement . Reprendre une nouvelle partie, c\’est à dire ne plus faire les mêmes erreurs. Le jeu en lui même doit être une partie de plaisirs et non un combat.

  39. joe ailes dit :

    je suis d\’accord avec antinéa, une justice implacable est souvent injuste!

  40. ANTINEA dit :

    celle qui est pratiquée en ce moment n\’est pas Maât. car elle n\’apporte que le désordre, le chaos et l\’injustice. IL est temps que cela change pour qu\’enfin nous puissions avoir confiance à la Justice… Tous ceux qui ont décidé de la vie des autres, pris leur vie, sans leur demander leur avis… décidé à leur place etc…. on verra lorsque l\’équilibre viendra qui restera en place…

  41. gueri dit :

    On devrait placer la 16e arcane de tarot, (la maison de Dieu) au-dessus de la justice qui nous donnerait à peu près un effondrement total de cette justice (injustice) et une fois détruite reconstruire sur de nouvelles bases.

  42. Jean-Baptiste dit :

    bon on construit des châteaux de cartes 😉

  43. ANTINEA dit :

    exactement.. d\’ailleurs je mettrai que les hommes dit de Loi jusqu\’à présent porte une robe noire et une perruque, pour jouer les perroquets..poudrés.. ils sont tels que la veuve noire et sa toile d\’araignée. Pour le moment c\’est plutôt grand danger.. IL est temps que tout cela s\’effondre.. et que le bourreau se retrouve au pied du mur.

  44. ANTINEA dit :

    à défaut de châteaux en Espagne.. lequel est le mieux ? Au fait , la France compte combien de châteaux en tout avec tous ces nobles injustes ? ces décideurs de sort …. un sacré tas de pierres…

  45. ANTINEA dit :

    j\’aime bien l\’image du haut avec la femme les bras en croix sur la terre qui trempe dans les eaux. Fameuse représentation

  46. gueri dit :

    Peut-être que la noirceur de leur robe, est le reflet de leur âme ?Leur ensembles tout compris perruque robe (carnaval théâtre et éventuellement Gay Pride Gothic noir et blanc mdr) ?Et nous (condamné d\’avance spectateurs étiquetée) ?

  47. Jazzy dit :

    Oui mais cette image met bien en évidence le glaive tenu dans la main droite donc peut être symbole d\’une priorité dans la punition si la balance vient à pencher du mauvais coté .

  48. joe ailes dit :

    brrrr! j\’me sauve, j\’aime pas les punitions!!!!

  49. gueri dit :

    quand nous naissons nous avons une belle épé d amoclesse au dessus de notre tête et une balance qui penche d,un coter waouu tout au long de notre parcour la balance se remplie, a notre fin de vie la balance est telment loude que le glaive tombe sur notre tête et la balance penche de l autre coté definitivement dans la petite caisse en bois ainçi soit il nous avons fini un cycle lol …..

  50. ANTINEA dit :

    ici je verrais la mort… la carte du changement et de la fin.. et le bourreau à terre.. il restera sur le c..et le squelette représente les restes, ce qui représente le résultat entre les deux plateaux… un bilan. un compte de bilan.. Le dernier jugement. Le bourreau au dessus du mur les yeux tournés sur la terre, vers le bas. Les os ou les restes sont sur la croix et le bourreau attend. Il a du se brûler les pieds sur terre pour avoir les pieds bandés…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s