Fierté nationale ? (dédié à Cerise verte ;-))

Aujourd’hui je réagis à un billet de Cerise Verte (clin d’oeil pour elle) qui disait en gros et avec beaucoup d’humour que personne ne savait pourquoi on pourrait être fier d’être français. Si vous voulez voir son billet, c’est ici :  Billet de Cerise Verte .
 

Même quand tu demandes bien gentiment,

 personne est foutu capable de t’expliquer ce que c’est le sentiment de fierté nationale ???

 
Je réponds :
 
Fierté nationale ? bah je suis quand même fier d’appartenir à l’histoire d’un pays qui a vu la défaite glorieuse de Vercingétorix, les histoires trépidantes des rois maudits ahhh et la reine Margot, cette vénéneuse ^^,
 
oh et puis le carrefour qui a vu naître Alexandre Dumas et Joseph Balsamo et Milady, Pascal et Descartes, Robespierre et les coupeurs de têtes, Marie Antoinette et ses brioches (je dis pas qu’elle avait du ventre quoique),
 
le divin peintre Ingres, Stendhal et la main blanche et grassouillette de Mme de Rénal, la laïcité et l’école obligatoire, la terrible grande guerre et ses grognards, la catastrophique et humiliante débâcle de la 2nde guerre… que de bruits, de fureur sur ce petit hexagone, oui je suis fier d’être né sur ce caillou, minuscule poussière de cet univers interstellaire euh .
 
Pourquoi ne pas être fier de la dentelle calcaire de nos chateaux de la loire, des gargouilles de notre Dame, de la mosquée de Paris, et de notre lapin à la moutarde, de nos longues discussions pour savoir s’il vaut mieux un blanc sec ou fruité pour accompagné le dernier maquereau (le poisson) ?
 
Bien sûr nous sommes tous des terriens en attendant le voyage sur mars mais pourquoi renier nos racines ? enfin on se demande si c’est du reniement ou de la simple absence de réflexion ? La politique de De Gaulle reposait sur une certaine idée de la France. Ca a un sens, le sens mystique ici d’une nation qui repose sur une idée et non sur une quelconque idée de race ou même de religion (même si le terreau n’est pas à nier non plus).
 
Je pense que c’est quelque chose qui se lègue et s’entretient et qui nous donne une idée de ce qu’être français avec oui il faut le dire une part d’idéal, de flamboyance un peu ridicule (surtout quand on se fait battre au rugby par les anglais) mais qui fait ce que nous sommes et vers quoi nous allons avec … un minimum de panache et de philosophie… enfin j’espère.
 
Bien à vous et bon week-end 😉
 
 
Publicités

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

57 commentaires pour Fierté nationale ? (dédié à Cerise verte ;-))

  1. Jean-Baptiste dit :

    à toutes les 3 avec Joe ^^ ! (c\’est le rêve là ;))

  2. Soléa dit :

    Coquin va ! ;-)))Quant à être un "vieux réac à la con", euhh je dirais juste que tu as aussi le droit d\’avoir tes idées à toi sans devoir tout de suite te traiter de noms d\’oiseaux ! :-))Je t\’embrasse !

  3. LiOnEl dit :

    Bonsoir. Je suis d\’accord avec Toi ! Gros-Bisous d\’Amitié et de Respect

  4. Sayuri dit :

    Bonsoir JB,Vieux réact faut quand même pas exagérer , non plus !!! Oui peut-être mais se battre pour nos idéaux et nos valeurs, aujourd\’hui se n\’est plus se battre de manière physique mais se battre de manière psychologique, ùmalheureusement.Moi une Marseillaise version Gainsbourg m\’aurait bien plue : http://www.youtube.com/watch?v=zRUzJNR7iQM , voici la version à laquelle je pensais, c\’était tout même un grand homme et un poète magnifique. Surtout que la version d\’origine n\’as pas été dénaturée aux niveaux des textes, mais modernisés de part le style musical.C\’est vrai que Yannick Noah n\’aurais sans doute pas fais une super version de notre Marseillaise….lolEt puis arrête de dire n\’importe quoi, tu n\’es pas si vieux que ça !!! On peut pas avoir tous le même avis sur tout et heureusement !Je t\’embrasse bien fort et bonne fin de soiréePS : Regarde et réécoute cette version, perso je trouve quelle colle bien à notre époque, même si elle date pourtant de 1979. Comme quoi il y a des chansons qui marquent leur temps et leur époque.

  5. Chuck dit :

    Bonsoir JB, Bonsoir tout le monde…Je ne sais pas ce que j\’ai de systématiquement en commun avec Vercingétorix, ce chef gaulois, celtes (par extension), qui me semble avoir forgé cette bribe « d’identité nationale » uniquement en se posant « Contre » l’envahisseur romain.Si je me sens un peu Vercingétorix, je me sens un peu + Gallo-Romain aussi.Je ne sais pas non plus ce que j’ai en commun avec Charles Martel celui qui- parait-il- arrête les arabes à Poitier et ayeul de Charlemagne – une figure non pas française mais européenne .Je n’ai d\’ailleurs pas d’obsession de bouter le maure, et je tâche de tourner mon regard en dehors de frontière.Je ne sais pas ce que j’ai de Jeanne d’Arc non plus, cette de GI Jeanne, extrêmement bien formée aux métiers des armes, icône gallicane, pseudo bergère.Et pourtant – Compiègnois – d’origine, j’ai développé une sorte d’amertume d’être né dans la ville qui lui a fermé les portes lorsqu’elle battait en retraite et s’est faite capturer, et qui aujourd’hui la glorifie.Je ne sais pas non plus si quelque part je ne me sens pas un peu trahi par la Révolution Française, un événement inachevé venu des lumières et du peuple contre l’aristocratie, et détourné par la bourgeoisie vers l’impérialisme napoléonien. Une autre France !.J’aurai aimé me réclamer des communards ces furieux récidivistes, mais là encore que me reste-ils d’eux ? Je ne sais pas vraiment si ce n’est qu’un vaste bouillon culturel dans lequel baigne entre autre une peinture de Delacroix.http://culturopoing.com/img/image/cyril/vivalavodka.jpgJe ne sais plus trop ce que j’ai en commun avec l’idéal de laïcité, lorsqu’il est imposé par un arsenal legislatif, par la force, la menace et la discrimination. Bien évidement je tends vers cet idéal de laicité, mais par quel moyen ? et à quel prix ?Les guerres mondiales : Je ne cesse de me poser cette question si nos poilus étaient de fiers héros qu’il faut encenser, glorifier ? Ou plutôt plaindre d’avoir été jeté dans un des plus gros massacres de notre histoire. Et durant la seconde guerre mondiale… Qui était les plus français que les autres ? Les résistants ? Les collabos ? Où la majorité silencieuse pétrifiée de ce faire trucider ?Enfin bon au milieu de tout ça, au milieu de ces questions, j’imagine que chaque français dit « de souche » à après tout sa propre manière de s’approprier ou non ce qui fait son identité profonde.Mais si par dessus cela, on demande à un écolier français d’origine maghrébine d’apprendre : « Nos ancêtres les gaulois étaient tous des petits Astérix et Obélisk de cœur et âme ». Si tout au long de sa vie ce même petit écolier rencontre des difficultés à son épanouissement professionnel pour seul raison de sa couleur de peau ou origine sociale… Pas facile facile cette affaire, Ils en prennent un coup les idéaux d\’être français. Difficile même de ne pas se sentir en décalage avec cela. Pour ma part, je suis un émigré en Angleterre et lorsque certaine de mes connaissances m’ont bassiné avec des chants patriotiques du type « Rule Britannia, Britannia rule away » ou encore « God Save the Queen », l’envie de leur traduire la marseillaise, et bien insister sur les aspects sanglant, fût néanmoins plus forte que moi… Il est certain que la Marseillaise à ce moment là me semblait avoir –des couilles… yep quel plaisir dans ces cas là de parler de la culture « à la française » !Ai-je fait cela par goût de la provoquer un peu ? Ou bien par un sentiment un tantinet d’ordre de la fierté Nationale ? Un peu des deux probablement.Au passage je passe les détails, pour ne pas faire trop long ni –trop polémique- ou je crois que nombreux des idéaux qui font nos institutions sont avant-tout vendu à la moulinette de l’ultra libéralisme actuel, le divertissement bête et les médias. Passons…Sans apporter de réponse, je reprend le point de vue de Michel Onfray pour un premier point synthétique, à savoir qu’il y a ceux qui encore aujourd’hui conçoivent à diverse mesure l’identité nationale par le sang et la race et d’autres qui conçoivent l’identité par la raison et l’intelligence.J’ajouterai à cela une vision passéiste ou futuriste de notre « vivre ensemble » : Etre français est-ce uniquement se baser sur des valeurs institutionnalisées, inaliénable et idéalisée ou bien est-ce aussi avoir un souci pratique de vivre et construire ensemble avant tout.Mon idéal à moi, ce serait d’une part d’avoir une constante réflexion sur ce qui nous divise et nous unis. Et dans quelle mesure, lorsqu’il y a division, pouvons-nous les transcender ?Bref…Fin de texte abrégée… suffisamment long…Merci d\’avoir tenu le coup de ma prose parfois maladroite…

  6. gaël dit :

    je réagis bien tard me rendant si rarement sur ton blog…j\’aurais presqu\’envie de te dire…as-tu vérifié le sens de "fierté" dans le dictionnaire ?ce qui m\’étonne c\’est de voir certains s\’attribuer un certain mérite, d\’où un sentiment de fierté, des actes héroïque du passé, ou des pensées qui ont changé radicalement le cours de l\’histoire. Il faudrait donc être fier de nos penseurs des lumières parcequ\’on est français, et un indien devrait se sentir fier d\’être indien parce qu\’une certaine "grande âme" nommé Gandhi se trouvait être indien, et un nord-américain devrait être fier d\’avoir la même nationalité que ML King (celui que vous voulez…;).je ne nie pas que notre "communauté" dite "française" ait certaines caractéristiques en terme de valeur, de mode de vie, qui sont directement issue de notre histoire politique, culturelle, linguistique, géographique, etc…ni qu’on peut se sentir proche, en adéquation avec ce patrimoine au sens large, en raison, entre autre, de notre éducation. Mais ce sentiment peut être tout à fait indépendant de notre « nationalité administrative » telle qu’elle est indiquée sur notre passeport.Je connais de nombreuses personnes qui vivent désormais à l’étranger, dans d’autre communauté, canadienne, états-unienne, japonaise, ou sénégalaise parcequ’elles s’y sentent bien, mieux qu’en France pour tout un tas de raison. Ces personnes ont décidé de vivre au sein d’une autre communauté nationale parc qu’elles s’y sentent bien. Ou est la « fierté » la dedans ? et je m\’arrête là…car la concision n\’est vraiment pas mon point fort…

  7. Jean-Baptiste dit :

    hmmmm justement je pense qu\’il y a un sentiment de fierté nationale à entretenir, le fait d\’appartenir à une communauté sculptée par l\’histoire, la culture et du fait de cette fierté ne pas laisser aller à vau l\’eau tout ce qui a été fait de "grand" par nos aiëux…. même si en même temps on doit toujours rester ouvert sur la nouveauté et créer pour avoir à léguer quelqe chose à nos "enfants" ;-).Si l\’on est pas un peu "fier", qu\’est ce qui nous poussera à défendre certaines choses, valeurs si le besoin s\’en fait sentir ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s