L’angoisse existentielle : un moteur

9/12/1996

Pour être vraiment « cool », il faudrait avoir vaincu son angoisse existentielle. La plupart des gens « cool » sont au mieux des menteurs (les filles me remerciez pas pour la photo de Georges ;-)), au pire des idiots.

Vivre en homme : Qu’est ce qu’être un homme sur cette terre ? Qu’est ce qui nous caractérise en tout premier lieu ?

La conscience de notre existence, bien sûr.

Ce qui fait la différence avec les animaux. Ou encore je considèrerai que nous sommes des animaux plus des consciences (une somme donc). Observons les animaux. A quelles motivations obéissent-ils ?

Les instincts primaires : la faim, ceux destinés à les garder en vie, et ceux destinés à les reproduire.

Que change la conscience ?

Pouvons nous dire que conscience, intelligence, sensibilité, intuition sont étroitement liées ? Que celui qui est sot n’est pas très conscient et inversement et vice-versa ?

L’homme à la conscience de son existence. L’homme a la conscience plus ou moins avancée de la fin de son existence. La mort.

L’homme aimerait construire des châteaux en Espagne. Quelque chose de certain, de stable, qui ait du sens. Sinon, comment ne pas devenir fou ?

Comment accepter qu’on existe et pourtant que le passé n’existe pas, que l’instant est déjà parti et que le futur a forcément… une fin. La mort.

Oui, je suis conscient. Comment expliquer que nous ayons la raison, la conscience, l’intelligence qui nous incitent à fixer, expliquer le monde et tout à la fois… conscience de … la mort. Pouvons-nous dire que nos sens nous attachent à la vie et ce qui fait notre humanité nous pousse à nous en détacher ? Celui qui a des oreilles pour entendre , des yeux pour voir ne peut comprendre qu’une chose : nous devons chercher à conquérir le royaume de l’invisible, de l’Esprit, de l’indéfinissable, des ondes.

La conscience de la mort doit être le moteur fondamental qui nous pousse à prendre des risques avec une intuition fondamentale : la vie, ici, n’est qu’une étape.

Alors il n’est sans doute pas faux de penser que notre époque regorge de sous-hommes. Ou du moins d’hommes qui passent à côté du grand défi, gâchent leur vie bientôt happée par le grand mangeur de pierres.

Que ceux qui croient qu’aller dans les cafés, avoir des conversations plus ou moins amusantes, une vie pas trop dure, c’est là le seul bonheur envisageable, je dis c’est « Gâchis ». A ceux qui refusent de voir l’abîme, je dis « Dommage ». Car cet abîme est là pour nous faire progresser.

C’est au cœur des ténèbres que je trouve la lumière. La dignité de l’homme et de la femme n’est pas d’être superficiel(le), de vivoter, mais de conquérir le royaume de l’Esprit.

Avoir conscience de sa vie, c’est avoir conscience de sa mort. C’est ce ce moteur qui nous pousse à aller au-delà.

Pourquoi Dieu ?

Parce qu’il est mortel.

—————————-

Bon anniversaire Gisèle, gros bisous 😉

Publicités

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article, publié dans essence de la vie, religion, spiritualité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour L’angoisse existentielle : un moteur

  1. filamots dit :

    Naître, être, mourir.
    Entre ces trois états, je puis te répondre, que même en ayant la conscience de ma mort, que j’aie la foi ou pas, je me dois de rendre ma vie la plus intéressante possible. Cela c’est rationnel.
    Maintenant entre le raisonnement et ce que je pourrais ressentir après la lecture de ton introspection, la conscience de la mort, oui, comme dans la nature.
    Ma conscience ira t-elle au-delà de la mort, là est ma question personnelle ? J’aurai la surprise en passant la porte 🙂
    Je n’ai pas fait de philosophie et tu le sais J.B, mais tes propos m’intéressent toujours et rejoignent de manière universelle tant que questions qui sont aussi les miennes, celle d’autres peut être.

    Et puis, qui a dit que les animaux n’avaient pas de conscience ? Personne ne le sait.

    Intéressant ton article, j’aime beaucoup.

  2. Merci Geneviève, pas facile cet article, il est plein de noir, de suie et de feu ! il est vrai il est vrai que les animaux ont sans doute une conscience (par exemple mon chat quand il passe devant un miroir) comprend qu’il s’agit de son reflet, il est donc conscient ! par contre je pense une conscience moins évoluée ?
    Mes articles sont d’ailleurs plus des questionnements, que des réponses. ça peut être frustant 😉 mais la manière de s’interroger (nous chacun quand nous faisons des introspections) avance à quelque chose à mon avis.

  3. filamots dit :

    Bien entendu 🙂 Et j’aime tes questions sur l’existence. Je me pose encore les mêmes.
    Ton article est étrange en le lisant ce matin. J’ai rêve ce matin de ma meilleure amie disparue il y a deux ans.
    C’était un rêve désagréable sur la mort, l’absence, la culpabilité.

    J’ai eu pendant toute une période la conscience et la peur de ma propre mort jusqu’à en faire des crises de spasmophilie. J’avais peur de la mort, parce que je me posais la question que mon passage sur terre était trop rapide, que j’avais encore envie d’apprendre, que je n’aurais pas le temps de tout savoir. Le temps ce gros problème.
    Moi aussi je me suis interrogée sur l’utilité de ce passage. J’avais à l’époque la quarantaine.
    Aujourd’hui la mort ne me fait plus peur, je me suis dit : tant pis.
    Et je souris, et je me dis que j’aurai peut être les réponses après. Comme quoi l’espoir renaît.
    La mort n’est pas mon moteur, je gaspille mon temps, c’est un constat.
    C’est la vie qui est ce qui m’entraîne comme la courroie d’une voiture.

  4. hooooooooooooooo ouiiiiiiiiiiii! merci pour georges, ça me met de bonne humeur! mdr!
    je reviens te lire et participer, là j’ai pas le temps! à plus!
    bisous!

  5. Geneviève < "La mort n’est pas mon moteur, je gaspille mon temps, c’est un constat.
    C’est la vie qui est ce qui m’entraîne comme la courroie d’une voiture." je suis sous le charme 😉

    Joelle < que ne ferais je pas pour vous mettre de bonne humeur ? 😉 bisous

  6. annenazaire dit :

    sous des dehors de bonne femme cool je suis une personne souvent angoissée,ce qui explique celà ! je plaisante beaucoup pour ne pas ennuyer les autres avec mon côté sombre ! en tout cas depuis la mort de mes parents , je n’ai plus du tout peur de la mort ! un peu de la déchéance et de la souffrance tout de même ! celà peu paraître dément mais depuis que mes parents sont partis je me rapproche encore plus d’eux ! et ils me rassurent en m’apportant des réponses à mes questions…..

    • filamots dit :

      Depuis la mort de mes beaux-parents qui sont partis à deux jours d’intervalle, âgés, en fin de vie, mon mari et moi, nous nous rendons compte qu’ils sont toujours présents. Le physique n’est plus là, mais ce qu’ils ont laissé derrière eux.
      Nous parlons d’eux comme si nous allions leur rendre visite demain, comme s’ils étaient toujours là, juste partis pour un long voyage 🙂
      Ce manque et la tristesse a été dépassée, je ne sais pourquoi. Ses soeurs ressentent la même chose que nous.
      Et pourtant ils avaient des défauts et des qualités comme nous. Des êtres humains en somme.
      Je suis heureuse de nos pensées à leurs sujets. C’est apaisant.
      Mon témoignage me rapproche peut être de ce que tu ressens Anne ?

  7. Annenazaire < tu as sans doute pris l'épreuve du bon côté et accepter totalement la mort de tes parents ce qui te permet d'accepter ta propre mort, tu n'es plus dans le déni, bravo, je suis pas sûr d'en être à ce niveau là 🙂

  8. Sayuri Fleur d'Orient dit :

    Wahou quel tourbouillon dans lequel tu nous plonge…. J’ai été complètement absorbée dans un tourbillon sans fin en lisant ce billet, cela m’a fiat un drôle d’effet. Et beaucoup de questionnements qui se rapporche de mes questionnement personnels mais traduit de différente manière.
    Etre, vivre et mourrir, j’en ai conscience qu’il y a une finalité en tout, une fin de notre corps physique, pas de notre « substance » (comme l’âme), mais cette finalité n’en ai pas réellement une car une partie de nous reviens sous d’autres formes diverses et variés. Donc oui j’ai conscience de ma mort, mais elle ne me fait pasa peur, vu que je sais que ce n’est pas une fin en soi. Mais ma vie je l’améliore tout les jours pour profiter au maximum de ma vie présente, dans le but d’avancer ou reculer l’instant ou je passerais dans l’ombre…..
    Donc je ne m’en soucie pas et vie ma vie tout en étant conscience qu’un jour ce moment arrivera un jour….. Mais à quoi bon y penser si n’est que pour ne plus vivre ? Donc je profite au maximum de tout ce qui m’est donné et de toutes les opportunités pour apprendre à me connaitre et connaître le monde qui m’entoure, en espérant trouver les quelques pistes qui me permettront d’avancer sur mon cheminement personnel…… tout en gardant en toile de fond (mais alors là très au fond de mon esprit…..mdr) ce moment fatidique……….

    Et bien comme quoi cela fesait longtemps que je ne m’étais pas emballée et amusée sur un de tes billets, et je part en live comme toujours….. je sais que cela te fait bcp rire et c’est tant mieux…….

    Gros bisous très cher Jean-Baptiste passe un très agréable week-end, tu vois aujourd’hui je suis totalement « shoutée » si je puis dire avec ce billet qui m’as mis sur un petit nuage……. mdr totale…..

  9. Sayuri< tu as une philosophie de le vie très positive :-). juste une question ahhhh qui va peut-être te plonger (encore !) dans l'embarras : comment sais tu que la mort n'est pas une fin en soi ?

    Sinon pour revenir à Geneviève et la course ou fuite en avant de la route de bitume qu'est la vie…. finalement tout ça nous incite à investir pleinement le moment présent avec plaisir.

  10. Sayuri Fleur d'Orient dit :

    Tu ne me plonge absolument pas dans l’embarras et je m’attendais à ce que tu pose cette question. Comment je le sais que la mort n’est pas une fin en soi ? Eh bien je vais te dire que tout est observation et qu’il y a des signes que tu peux décrypter et que tu peux contempler….. après manifestation du temps ou de la nature chacun l’interprète comme il l’entend, mais toute vie est cyclique et tout corps retournera à la poussière donc que fait cette poussière ? Elle donne à nouveau la vie et ça c’est une évidence…..
    Et vu que je crois au précepte Bouddhiste de la ré-incarnation, et de part aussi mon éducation religieuse….. j’y crois et je le sais.

    Il y a des choses que l’on explique pas c’est comme ça, cela fait partie des grands mystère de la vie et de l’existance que je ne veux surtout pas résoudre, je préfère garder cette belle part de mystère…….

    Tu m’a fait beaucoup sourire avec cette question et cela ne m’étonne pas de toi que tu me l’ai posée, mais tu est trop prévisible JB pour ce genre de chose, j’ai vu venir des kilomètre à la ronde……mdr totale…..

    Douce après-midi JB et bon week-end :))

  11. giselefayet dit :

    Houla Jean Baptiste pour ma bougie supplémentaire ton article tombe pile poil ! La marque d’une étape franchie à la rencontre de la grande faucheuse …Merci pta gentille attention pour ce jour qui marque mon entrée dans la vie terrestre ; maintenant revenons à nos moutons ou tout du moins à cette angoisse existentielle, le moteur dis tu de notre existence . Oui et non car il est des moments où le moteur a des ratés et où accepter cette fin entraine des tas de questions non résolues . Je sais tu vas me dire que l’essentiel est de se poser les questions mais je t’assure qu’elles m’entrainent des fois dans des abimes de perplexité et de mal être. Oui voir le bon coté des choses fait avancer mais voir le recto ….
    je n’ai pas encore soufflé ma bougie , pour l’instant j’attends mes petits enfants et mes enfants pour le week end , gageons que je vais savourer le bon côté des choses .
    Merci pour tes articles .
    Bon week end
    Bisous

  12. saiphilippe dit :

    la mort n’est jamais qu’un manque de savoir vivre.

  13. oui oui savoure ! sûr que pour ton anniversaire, c’est pas le plus beau de cadeaux mon article !

  14. stelltsat dit :

    un homme vit avec ses peurs et il n’est pas tranquille tant que la mort existera.
    bise et à bientôt!

  15. Drenagoram dit :

    Bonsoir Jean Baptiste.
    S’il est un Monde en Devenir,
    C’est là la preuve, qu’une Onde Existe.
    Cool et Simpliste , lassé des Temps.
    Comment décrire l’être Vivant?
    Sans prendre en Contes , les Sentiments,
    Au loin Romans et Fables du Soir.
    De par les Cycles , à même l’essence.
    Chaque Naissance, change l’Histoire
    Partent les Graines , au long des Vents.
    Devoir un Jour , une Mère Ancienne
    Ouvrir ses Peines , parler d’Amour,
    Une Autre Vie , par les Nuances,
    Une Onde de Sens , à nos Dénis,
    Loin du Gachis , Belles Différences.
    Conscient , en fin , de nos Corps Ephémères
    D’un Esprit , l’Univers , et d’une Arche de Terre.
    NéO~
    A bientôt.
    http://drenagoram4444.wordpress.com/

  16. oui Néo sans langue de bois ou sans langue des bois ;), vous fûtes clair comme l’eau limpide, mais je vous prie poétisez comme vous le sentez !

  17. antinea dit :

    Bonjour Ti chat.. Je vais encore une fois te contredire sur le fait que les animaux ont aussi la conscience de la mort comme de leur vie et qu’ils ont aussi des sentiments. C’est en les observant qu’on le sait… Les éléphants par exemple accompagnent le futur défunt et les chats qui vont mourir pour certains partent mourir ailleurs et d’autres pas.. Ils ont un instinct de vie et de survie.. et surtout un 6 ème sens.. Ils sont capables de voir l’invisible et de le sentir et oui…! Les animaux ne sont pas inférieurs.. Ils vivent en société aussi, font des couples qui sont la plus du temps fidèles à vie, se font un nid et des petits et savent donne une énorme tendresse même avec ceux qui ne sont pas de leur espèce.. Ils ont aussi un langage et savent laisser des traces pour se faire comprendre. Ce qui n’est pas le cas des humains. Cette autre race parmi les terriens.. mille bisous

  18. duchesse, entièrement d’accord avec toi, à l’époque j’étais encore très rationnel et pas aussi sensible que je le suis maintenant.

  19. Céline dit :

    Pas du tout d’accord, je suis cool et pas menteuse.
    Demain je peut mourir pour une raison X, mais ne m’en préoccupe pas, je cherche à profiter de ce qui s’offre à moi en mettant de côté les aléas.
    Ne serait-ce que prendre un pot entre copines aide à ne pas penser. Possible une façon de se voiler la face, mais c’est si bon de vivre cool.

  20. J’aime ton naturel Céline :-). Tu assumes ton côté cool et tu dis que ça t’aide à ne pas penser… pourtant penser te permet d’approfondir… Est ce que tu ne te prives pas de quelque chose ?
    Vis comme si c’était ton dernier jour et apprends comme si tu ne devais jamais mourir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s