Discipline de vie (hors piste tout schuss)

Ça fait longtemps que j’ai envie d’écrire un article sur le mot « discipline ».  Cet article sera improvisé et donc certainement assez indiscipliné et par là même vivant. Par ailleurs, même ayant une vague idée de ce que je vais écrire, nous risquons d’être surpris par le résultat !

Il m’est arrivé de prononcer ce mot « discipline » sur ce blog dans l’idée que pour progresser il faut une certaine… discipline. Parfois on m’a répondu mais à quoi sert cette discipline ? c’est vrai finalement, pourquoi ne pas vivre au jour le jour, au gré de nos impulsions, envies, idées qui nous traversent.

C’est comme si dans cet article en fait je décidais de commencer par le mot de discipline et puis d’association d’idées en digressions les plus extravagantes, j’en arrivais à parler de revues du moulin rouge avec fausses bonnes soeurs et vrais martinet !

En réalité on le voit sans discipline et discipline de vie, on risque l’incohérence la plus totale. Ou encore la discipline permet la cohérence, la structure, la construction de quelque chose. Par exemple si vous regardez votre vie, parfois on a  l’impression de s’éloigner de son centre, de perdre nos repères, que ça devient un peu n’importe quoi, personnellement ça me donne une impression vaguement nauséeuse ce genre de choses, mais bon ça c’est ma manière de réagir, je sais que pour certaines personnes le fil de l’eau leur convient très bien. (le dessin hypnotisant à gauche, c’est pour Tsat si elle passe par là ;))

Dans l’idée de discipline, il y a aussi l’idée de chemin et d’écart par rapport à ce chemin et quand on s’écarte trop, on va dans le décor !Prenons un exemple concret. Imaginons que je sois une danseuse (en tutu si vous voulez, mon rêve), je m’entraîne pour entrer  au ballet du coin. La discipline, c’est à dire aller régulièrement à l’entraînement,  permet de progresser et plusieurs manquements à l’entraînement me feront  rechuter dans les limbes de muscles peu souples et d’enchaînements chorégraphiques foireux !

Dans l’idée de discipline est donc contenu aussi l’idée de progrès. Si pour la danse, on le comprend facilement. Qu’en est-il pour une discipline de vie ? Et puis d’ailleurs qu’est ce qu’une discipline de vie ? Est elle la même pour tout le monde ? Finalement ça rejoint la grande question philosophique : que peut espérer l’homme ?

Chez les grecs ou les chinois, les indiens, la philosophie de vie n’était pas seulement une théorie, il n’est qu’à voir comment vivait Epictète ou Marc Aurèle mais encore les taoïstes qui ont certains exercices spirituels, les saddhus indiens, le Yoga (qui est basé sur une grande philosophie je vous encourage à lire la baghavad Gîta commenté par Sri Aurobindo http://www.amazon.fr/Bhagavad-G%C3%AEt%C3%A2-Shr%C3%AE-Aurobindo/dp/2226012788) et bien sûr le bouddhisme qui est à la fois théorie et pratique, je suis sûr qu’on peut trouver d’autres exemples.

Bon ! je vous assure je pianote vite pour aller au rythme de mes idées. Si donc tant de personnes intelligentes et profondes ont pensé à une conduite de vie, c’est qu’il devait y avoir un gain sinon pourquoi se « casser la tête » ou du moins plutôt que « gain » terme purement utilitariste, je dirais « noblesse ». En réalité la discipline de vie selon moi est un processus qui vise à d’approfondir ou étendre notre conscience, ou encore notre connaissance du monde, améliorer notre vision, notre sensibilité. Ce n’est donc pas pour moi une ascèse (et vous qu’en pensez vous ?). Cette discipline ou finalement chemin peut concerner aussi bien des études qui nous permettent de mieux comprendre ce qui nous entourent, que des expériences sensuelles  qui nous permettent de connaître des états extatiques, ou encore un sport qui nous permet de mieux connaître notre corps, etc.

Oui mais me direz vous et si vous ne le dites pas, je le dirais à  votre place, tout cela demande de la volonté, beaucoup de volonté, et de surmonter des contraintes ? La discipline est-elle basée uniquement sur la volonté ?

je dirais : très peu.

En réalité elle est basée sur la motivation. Et c’est bien là qu’on voit qu’aucune discipline de vie ne peut nous être imposée par un modèle extérieur vanté ou imposé. Car si ce modèle ne convient pas à notre tempérament, et bien la motivation n’est pas là et la discipline ne marchera pas et à un moment ou à un autre nous sortirons du chemin et irons voir le décor 🙂 s’il est plus vert ailleurs.

Donc si cette discipline ne vient pas de l’extérieur, d’où vient elle ? (ah ah vous avez hâte de connaître la réponse ?)

Ben je vous laisse méditer avec des petits points là …….. voilà …….

tout d’abord on remarque que dans discipline, il y a le mot disciple et qui dit disciple dit maître….

oui mais je viens de dire que ça ne peut venir de l’extérieur ! Alors ?

Par exemple, vous décidez de vous marier, ou de partir vivre un an dans le pays de vos rêves, bref de prendre une grande décision, bien sûr vous demandez des avis à votre entourage proche (enfin j’imagine) mais en dernier lieu, c’est vous qui décidez, qui intériorisez le choix, qui pesez le pour et le contre qui imaginez si le résultat de votre choix de vie est positif pour vous. Finalement nous considérons qu’il existe en nous une instance sage et personnelle qui nous permet de prendre de bonnes décisions. Finalement n’abritons nous pas un guide intérieur pour lire les cartes routières de la vie, nous faire prendre les bons chemins et la bonne discipline ? Mais encore faut il le consulter ce guide, prendre le temps de se retirer de l’actualité, réfléchir, se centrer, tout cela n’est pas forcément spontané mais est indispensable car rarement le guide va nous crier dans l’oreille comme un GPS pour nous dire « sens interdit ».

Je pense que pourtant en tendant l’oreille, on peut le percevoir assez facilement.

Pour employer une métaphore un peu minière ou alchimique, au départ nous sommes des matières brutes (très brutes pour certains garçons ^^) et la discipline permet de tailler, de polir de faire émerger le joyau ou l’œuvre d’art qui est à l’état latent.

La discipline permet de concrétiser des potentialités, des virtualités en nous mais comme toute concrétisation, cela demande des efforts soutenus par la motivation ou la foi pour certains. »Deviens ce que tu es » n’est donc pas automatique, donné, il faut le vouloir… un minimum.

Ouf ! je crois que j’ai terminé. (mais en fait je crois que j’ai oublié de dire des trucs :))

———————————————————————

Bon et comme c’est laSt Valentin cette semaine, je vous offre un florilège de baisers euuuuhhh (vous me direz lequel dessin vous préférez ;))

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article, publié dans Non classé, psychologie, religion, spiritualité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Discipline de vie (hors piste tout schuss)

  1. LOOFY dit :

    on dirait presque du Alexandre Jollien…

    dans discipline il y a effectivement disciple

    quand l’élève est prêt, le maître arrive

    belle journée à toi, et même aux autres ! 😉

    • C’est marrant ma soeur m’a offert ce livre à Noël en me disant que ça pourrait m’intéresser mais je ne l’ai pas encore lu…. peut-être qu’il devrait me lire aussi, ça pourrait l’intéresser ;-).
      Belle journée à toi aussi :-).

  2. Pierre dit :

    Excellent article ! excellentes illustrations, excellent florilège !!
    ! où les corps et les âmes sont également traitées !

  3. Merci Pierre, à n’en pas douter le karaoke fait aussi partie de la discipline de vie 😉

    • Pierre dit :

      Une joyeuse discipline ! Le karaoké est une bonne occasion d’expérimenter _que dis-je ! d’éprouver ce que Jean Louis Chrétien appelle la « joie spacieuse » dans l’espace resserré des corps. Cette joie est « une dilatation du coeur, une croissance, un élargissement, une amplification de nous même (…) une joie qui rend plus large, plus vivant, plus fort (…)
      « La joie donne de l’espace, du champ et du jeu, être joyeux, c’est être au large dans le grand large du monde soudain révélé comme tel, et l’épreuve de la joie est toujours une épreuve de l’espace en crue. (…) et un peu plus loin l’auteur de nous livrer une citation hugolienne en parfaite résonance avec notre sujet de la discipline !

       » De quelque mot profond tout homme est le disciple » Les contemplations I, 8, « Suite »

  4. saiphilippe dit :

    n’est-ce pas Brassens qui disait que sans travail le talent n’est qu’une sale manie ?

    Et bien paraphrasant à mort et sans vergogne je dirai que sans discipline la vie n’est qu’une sale habitude.

    • oui je comprends ce que tu veux dire, en même temps je pense que dans un premier temps la discipline peut être extérieure à nous, nous avons besoin d’y réfléchir et puis elle s’intègre à nous de telle façon qu’on ne la remarque plus et alors nous libre d’apprécier la vie en toute gratuité car l’œuvre de polissage est achevée… peut-être 😉
      L’écriture est une discipline qui aiguise l’esprit, notre vision.

  5. samia dit :

    Excellent article JB, la discipline de vie c’est aussi ne pas dire n’importe quoi, ne pas manger et boire « junk », ne pas fumer, ne pas conduire « bourré(e), ne pas se marier avec le premier venu, ne pas oublier de faire un check up annuel, ne pas oublier d’aller voir son dentiste , faire du sport etc,…etc…Mais,car il y’a un mais qui peut prétendre avoir la volonté ou le désir d’être discipliné dans sa vie ? Très peu de personnes ! Et encore, elles sont désignées du doigt, comme des phénomènes tristes et à éviter comme la peste. L’indiscipline de vie , voilà ce qui « marche » le mieux, car parait il, c’est autrement plus fun ! Bonne journée .

    • Bonjour Samia,

      oui quand je parle ici de discipline de vie, je ne fais pas référence mais je pense tu l’avais compris, à une sorte de code de bonne conduite (quoiqu’après tout ça se rapproche de code de la route), là je parle plus de moyens réguliers et qui nous sont propres pour nous élever, pour progresser, pour se surmonter, ça peut être la peinture, le massage tantrique, les arts martiaux ou une petite séance de yoga ou Zen matinal :-). Personnellement je pratique diverses disciplines (dont l’écriture tiens) et je ne suis pas désigné du doigt ou évité, donc y a de l’espoir ;), belle journée à toi.

      • samia dit :

        Bonjour JB, mais bien sûr que j’ai compris …J’ai eu juste envie d’aborder l’autre versant, plus terre à terre de la discipline de vie…Merci de ton passage chez moi…à bientôt .

  6. être dessinateur de BD exige de la discipline tiens aussi et regarde le résultat c’est superbe !

  7. Drenagoram dit :

    Bonjour JB ,
    St Léonard avait Disciple ,
    Et pour Vinci une Habitude ,
    Veni Vidi des Règles de Vie ,
    Qu’il détenait de Co-Disciples ,
    Ces Co-Détenus étaient Ravis ,
    Ces Ravisseurs menaient Vies Rudes ,
    Ils avaient Tous la Même Idée ,
    Mener sa Barque sans Servitudes ,
    Partit une Nuit , se Décider
    Un Jour en Fait s’en réchapper ,
    Par le seul fait de la Pensée.
    Sur un Esprit pouvoir Compter ,
    Et plein les Poches de beaux Billets.
    NéO~

    http://drenagoram4444.wordpress.com/

  8. Sayuri Fleur d'Orient dit :

    Je repasserais déposer mon avis plus tard car le thème abordé me plait énormément et là je n’ai pas trop le temps….. Mais joli article…..

  9. Samia tu as bien fait d’évoquer ce côté terre à terre ;).

  10. filamots dit :

    Le « GPS » intérieur, tout une discipline de vie.
    Ecouter le coeur ? Ecouter la raison ?, un peu des deux ? ou rien que l’un ou l’autre ? L’intuition ? J’ai tout essayé 🙂
    Tu sais combien le zazen m’interpelle. Alors la voie (voix) du maître ? Oui qui est là pour trouver le chemin intérieur personnel.

    Ton article est excellent, fait en partie le tour de la question, car ce serait trop long. Le sujet d’un livre 😉
    Lorsque je te lis, tu me fais toujours réfléchir, c’est excellent et j’aime beaucoup 🙂
    Quant à la discipline.
    J’y ai été en portant des uniformes à l’école catholique en suivant quelques préceptes religieux venus d’un autre âge.
    Ensuite, j’ai suivi d’autres disciplines scolaires, excellentes, que de bons souvenirs.
    Aussi bien au niveau discipline émanant des professeurs et de la direction que de nos cours. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir vécu cela. C’était à la fin de mes études, l’équivalent de votre BAC, en 1970.
    Et c’est à partir de là que tout à commencer à changer. Et s’est installée une indiscipline vis à vis de l’autorité, vis à vis de la vie.
    En ce qui me concerne, une discipline pour ma propre vie, me défendre pour mes idées, pour ma liberté, et aller toujours de l’avant, droit devant, mon seul kit de survie.
    La volonté était de la partie, l’obstination aussi 🙂

    Aujourd’hui ? Je viens d’acheter un livre excellent que je compulse et qui s’appelle :
    L’art de la sieste et de la quiétude. Poèmes chinois traduits et présentés par Hervé Collet et Cheng Wing Fun.

    Pour la sieste c’est ok 🙂
    Pour la quiétude encore du chemin à faire, question de discipline bien entendu 🙂

    Quant au baiser, je les aime tous, après avoir tout regardé 🙂
    Ou bien l’aborde sous forme de poésies comme celui-ci :
    http://filamots.wordpress.com/2010/06/25/premiers-baisers/

    Bonne Saint Valentin Jean-Baptiste 🙂
    Bisous.

    • Joli poème au-delà du clavier ;-). On a le droit de rêver, et j’aurais alors beaucoup de rêves de ce type… 🙂

      Tu fais bien d’évoquer les chinois. Dans la philosophie chinoise, et notamment le taoïsme, le concept de « non’-agir » wu-wei est très important. Cependant ce non-agir, ce n’est pas ne rien faire, c’est suivre ce qui est naturel pour que un minimum d’effort soit le plus efficace possible. Cela rejoint ce que je disais quand j’écrivais que la discipline doit en quelque sorte être adaptée à notre pente naturelle ce qui garantit la motivation.
      Bonne St Valentin Geneviève, bisous. 😉

  11. Sayuri Fleur d'Orient dit :

    Quel billet passionant,la discipline que nous nous imposons doit être selon moi guidés par nos envies profondes,et écoutées par le coeur et l’âme si l’on écoute la raison,on fait forcément le mauvais choix,car non réfléchis ou trop peu de recul sur ce que l’on désire vraiment.Le non-agir,suivre son inclinaison personnel voici une idée bien intéressante mais est-il pour autant facile de le faire?Je crois que oui pour toute personne ayant envie de suivre sa propre voix intérieure,elle nous guide à chaque instant de notre vie, c’est notre libre-arbitre et notre conscience.La discipline que nous voyons chez les artistes,tels que danseurs,dessinateurs, chanteur est un choix personnel de vie, qui nous parait bien ingrat et difficile à tenir parfois.Mais notre discipline de vie tel que nous la voyons de notre regard extérieur, parait peut-être bien étranger à notre regard non averti.

  12. Sayuri Fleur d'Orient dit :

    Mais prenons l’exemple inverse pour une personne ayant fait le choix de vivre dans l’acetisme ou dans le respect de la nature,ces personnes auront une discipline de vie et un respect de l’autre et de la vie,qui sera bien différent de l’artiste ou de la danseuse,pourtant ils auront choisis certains trouveront ce choix difficile mais ce sera bien l’incidance de leur inclinaison personnelle tout comme celui du dessinateur,de la danseuse,mais tout simplement avec une vision différente des choses,car les deux parties ne connaitrons pas le milieux de l’autre.Alors je dirais que nous ne sommes qu’observateur de notre propre discipline et notre volontée propre dépends de nos aspirations personnelles réelles,celle qui viennent du plus profond de notre âme et de notre coeur.Voilà ce que je pense très cher JB,mais le sujet est tellement vaste que l’on pourrais parler pendant des heures sans jamais trouver de réponses tangibles car chaque réponse dépends de chacun de nous et ai donc unique.Personnellement j’aime me laisser porter par le cours des événements et agir par petites touches sur la discipline que je conçoit être la mienne,c’est simplement une question d’inspiration je pense pour ma part 🙂 douce soirée Jean-Baptiste 😀

  13. larmehonnie dit :

    Lu… merci pour le hors piste.

    • Bonjour Larme,
      je pensais un peu à vous en écrivant ce billet. content de votre passage. j’ai lu vos derniers très jolis billes, j’aurais dû laisser une trace aussi, bien à vous.

      • larmehonnie dit :

        J’aime assez l’idée du disciplus stupudis de Leonard… sourire lointain.
        Quoiqu’il en soit le silence a ses vertus tout comme le partage… En ce moment je fais un pélerinage intérieur qui me rend un tantinet ours… Je passerai plus tard, vous donnez le fruit de ma pensée ici et là. Vous avez quelques billets très denses et riches. Bien que largement et pertinnemment commentés, j’y laisserai ma griffe.

  14. laisser votre griffe ou sortir votre griffe ? 🙂
    Elle sera acérée à n’en point doutée, partagez avec nous les fruits de votre pèlerinage intérieur, bien à vous.

  15. nadouche186 dit :

    Merci JB
    de ton coucou, là il faut que je file bosser,
    mais j’ai vu des articles qui m’intéresse, tout ça m’a l’air bien sympa
    donc je reviens –
    bon mardi, soleil pour le moment sur Paname – 😉

  16. nadouche186 dit :

    En fait j’en aime trop pour faire un choix
    tous baisers est le bienvenue je dirais hiiiii
    baiser sucré du dessert, baiser salé de celui que l’on a pas eu (larme oblige)
    bisous alors ☺

  17. Hier en parlan de discipline, j’ai été voir Black Swan, film terriblement impressionnant, magnifique et stressant sur une danseuse étoile d’un ballet. Ca tombe pile poile dans le sujet. Je vous le conseille vraiment, depuis longtemps un film ne m’avait autant pris.

  18. giselefayet dit :

    Discipline , motivation , volonté trois mots qui pour moi sont indissociables . Quand tu dis que la volonté joue pour très peu je ne suis pas entièrement de ton avis car cette volonté sous tend la motivation , la motivation puise sa raison d’être dans la volonté de l’accomplissement . Tiens je vois que tu es allée voir Black Swan j’allais justement en parler dans l’exemple que tu as pris . J’ai beaucoup aimé la manière dont le metteur en scène nous présente la danseuse , qui va jusqu’à se détruire pour arriver à l’incarnation parfaite de l’œuvre. Là, la discipline qu’elle s’impose ne connait plus de limites, les effets sont spectaculaires et les troubles de la personnalité décortiqués avec soin .
    La discipline que l’on s’impose en pensant qu’elle nous convient , qu’elle incarne vraiment l’accomplissement de ce qui nous est le plus cher peut se révéler nocive , comment être sur qu’elle corresponde à notre moi profond ?
    Je crois que nous n’avons fini de chercher .
    Bonne soirée Jean- baptiste
    Bisous

  19. « Quand tu dis que la volonté joue pour très peu je ne suis pas entièrement de ton avis  » oui là je suis provocateur mais c’est pour insister sur le rôle primordial de la motivation, sans motivation, la volonté ne pourra pas faire grand chose sur le long terme.

    Comment être sûr que la discipline nous corresponde ? déjà en voyant si on ne perd pas son équilibre psychologique, si on est épanoui… alors ça veut dire qu’on n’est pas dans l’excès et que ça nous correspond, tu ne crois pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s