Discussion sur les principes de la justice sociale (1)

Discussion sur les principes de la justice sociale

Si l’on lit le « Discours sur l’origine des inégalités » de Rousseau, on remarque qu’à aucun moment il ne préconise un retour à l’état de nature. La question qui paraît alors dans la continuité de la réflexion est de s’interroger après qu’on ait constaté l’existence d’inégalités dans la société, sur les principes d’une justice sociale.

De même que Rousseau se sert de l’état de nature pour mieux pour pouvoir critiquer la société et son influence sur le comportement de l’homme, je m’inspirerai et m’approprierait essentiellement, sans prétendre en avoir une vue exhaustive ni même réellement précise, des idées de la « Théorie de la justice » de John Rawls pour mieux pouvoir cerner les incidences de la pensée ambiante fondée sur l’utilitarisme. Bien entendu, il ne s’agit que d’une modeste contribution !

Dans un premier temps, je m’attacherai à démontrer en quoi le simple fait de naître en une certaine position peut constituer un privilège. Ensuite partant de la position originelle de Rawls, j’évoquerai les principes de la justice qui en découlent. Enfin, cela me permettra de mieux juger ce qui semble bien être devenu une norme inconsciente : l’utilitarisme ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilitarisme .)

  1. Nous ne naissons pas égaux

    Un jour, à une époque donnée, nous naissons dans un pays, un milieu social précis, avec un sexe et des qualités donnés. À cette naissance se rattache une nationalité, une histoire, une richesse potentielle, un capital social et culturel, des prérogatives, un potentiel physique et intellectuel… Pourtant, dans l’hypothèse où j’aurais gagné à cette grande loterie de la naissance, ai-je fait quelque chose pour le mériter ?

    Il n’est pas indifférent de vivre au Bangladesh (l’un des pays les pauvres de la planète) ou en France, il n’est pas indifférent dans une moindre mesure de naître fils d’immigré d’Afrique noire en France ou fils ou fille de polytechnicien. La révolution française a bien aboli les privilèges en droit mais n’a pas du tout remis en cause les inégalités de fait. Intuitivement, je sens bien là comme un début d’injustice. Hayek nous soutiendra que l’inégalité est légitime et qu’une politique de redistribution est injuste dans le sens où l’inégalité résulte de droits légitiment et légalement acquis. Et il a raison ! Donc moralement, spontanément, on constate qu’il y a une injustice profonde, mais en droit ces inégalités sont légales et légitimes parce qu’elles résultent, si je prends un État démocratique, d’une convention librement acceptée, votée par les hommes. Comment expliquer cette contradiction ?

    Sur ce point comme sur d’autres je rejoins la pensée de Rousseau. La convention initiale a été conclue, contractée entre des hommes qui appartiennent à des groupes sociaux différents qui défendent des intérêts différents. Or, si l’on prend le cas de la révolution française, le groupe le plus structuré , le plus influent et d’une certaine manière le plus habile du fait de son sens des affaires, de son dynamisme et donc le plus à même de faire valoir ses intérêts est la bourgeoisie. Ce qui fera dire que la révolution française est une révolution bourgeoise. On retrouve le « subterfuge » de Rousseau. Mais il ne s’agit pas de refaire le monde ou l’histoire, ni d’enfoncer des portes ouvertes, cette réflexion voire méditation sur la condition humaine nous permet de mettre en évidence l’idée selon laquelle si nous voulons réfléchir profondément sur le Juste, il nous faut revenir à une position antérieure à la naissance, une position abstraite, neutre du point de vue des intérêts particuliers à défendre, une sorte d’étalon qui nous permette de juger des inégalités du monde.

(to be continued)

Bon week-end à toutes et tous !

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article, publié dans économie, Non classé, philo, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Discussion sur les principes de la justice sociale (1)

  1. Sayuri Fleur d'Orient dit :

    Article pour le moins intéressant, et pour le moins déroutant, quand à ta façon de voir les choses, je découvre une nouvelle facette de toi, encore une et j’aime assez et je la partage en partie. La Révolution Française comme nous le savons pour la plupart n’est pas une révolution exclusivement bourgeoise comme le dit Rousseau, d’après de nombreuses recherches que j’ai pu effectué il apparait que cette révolution ai aussi un but de liberté d’expression au niveau des savants et autres arts de rue très vivement critiqué par le pouvoir en place la royauté, certe il en va que cet élément de l’histoire, à aussi été mêler à un soulèvement de la population paysanne.
    Nous ne naissons pas tous égaux j’en conviens même si nous prenons l’exemple d’un enfant par continent, et issus de familles en milieux modeste et parfaite santé, il se peut que l’un d’entre eux naisse avec une tumeur, un autre avec une déficience quelquonque, et cela est valable pour qui que ce soit sur cette Terre. L’Etre Humain ne peux être parfait et il serait illusoire de le croire, il peut tenter de s’améliorer mais nous ne seront jamais tous égaux.

    Alors oui je m’attaque aux Droits de l’Homme et du Citoyen Universelle de 1958, en disant que ces « règles » pour une entente mondiale sont quelque peu utopiste, mais je veux croire en la Liberté sous toutes ses formes en un Egalité relative mise en place par les puissant et les intellectuel, mais la Fraternité je crois que nous l’ayons perdu pour la France au cours du siècle dernier.

    Un billet passionnant sur lequel je reviendrais régulièrement, par contre je vois que tu parle de John Rawls et que tu mets un ouvrage de John Stuart Mills, serait-ce la même personne ou est-ce une errreur involontaire de ta part ?

    Agréable fin de journée à toi Jean-Baptiste et bon week-end en perspective🙂

    • aucune erreur de ma part, John Stuart Mill avec Bentham ont fondé l’utilitarisme et je vous invite vivement à aller sur le lien wikipedia que je vous mets dans l’article.
      Rawls, quant à lui, je vais développer ses idées que je trouve très intéressantes, son livre « Théorie de la justice » a été à l’époque une révélation pour moi.

      • Sayuri Fleur d'Orient dit :

        Ok je voulais avoir cet éclaircicement, j’attends ton prochain billet avec impatience, j’irais voir ce liens dès que j’aurais un petit de temps j’ai déjà noté quelques site que je dois aller visiter😉 donc je ne risque pas de m’ennuyer….😀

  2. LOOFY dit :

    To be attendu, pour la suite…😉

  3. Drenagoram dit :

    Un Etalon d’Hors , pour une Nature en Soie ,
    Qui Permet à Chacun , d’être égal en Reflet ,
    Quand un Monde vit en Chaines , en Regard d’Injustices ,
    A Chercher Bénéfices , Cent pour Sang de ses Veines ,
    Il est Temps de Changer , une Histoire à Conter
    D’essemer dans le Vain , La Portée d’une Voie.

    L’ Hors

    Si certains portent l’or , comme l’Atour de leurs Doigts ,
    L’étranger parle de l’ Hors , Comme d’un Trésor en Soi .
    ~
    Une Soie si Profonde , qu’elle relie plus d’un Monde ,
    Par le Fil de Soi , Lisse l’ Hors de l’Onde.
    Attachés aux Reflets , mais Tissée par Dehors ,
    L’ Hors à l’Âme d’un Soufflet , il se Forge par le Coeur.
    Laisse un goût d’ achevé , aux chevet de nos Corps.
    D’une Vie à Passer , ses Journées à l’ entours ,
    Côtoyant l’âme Soeur , Rêve d’une Onde Meilleure,
    A Creuset tout son Âtre, pour une Flamme d’un Jour.
    Même si l’espoir s’essouffle , par le Souffle de l’ Hors,
    En Portées par la Dame , il transcende l’Amour
    ~
    L‘ Hors souligne un Visage , surlignant par l’Attrait,
    L’émotion du Halage , par la Veine attirée..
    Pour la Peine, les Remords, l’ Hors est l’Hôte de Reflets,
    Sans Attaches en son For , tout son Corps est Livrée.
    Entre Feuilles et Frissons , l’ Hors est Dame de Saison.
    ~
    Dans la Nuit l’ Hors est Toile , sur la Voute un Berger ,
    Son Regard se détache , dans les Vents Silencieux .
    Il nous portent , par les Voiles , Rend sa Route, Eclairée ,
    Elle s’en va , Il se cache , vers le Champ des Aïeux.
    L’ Hors se Noue , il est lien d’ Amitiés.
    A l’égard il s’attache, à connaitre d’autres Lieux .
    ~
    Sans Détours, l’ Hors Avance, ses Aiguilles sonnent le Glas
    Par le Temps , prennent Sens, né d’un Cycle d’Autrefois
    D’une Danse des Mondes , d’Univers il est Bras
    Cours sur l’Onde de Mère, dans les Bois il est Vers.
    A claire Voie, parle d’ Hors ,
    Sans l’ Eclat de ses Pairs ,
    A jamais il est Mort .
    ~
    Bienvenue à Vous , en Terres d’Aurores ,
    Outre~Passeurs , NéO~Frontières ,
    D’une Vieille Lumière, Gardiens d’un Coeur .
    Enfants d’une Terre , Êtres d’Ailleurs ,
    Dans l’Anneau Mère des Chercheurs d’ Hors .

    NéO~

    http://drenagoram4444.wordpress.com/chercheurs-dhors-2/

  4. le social je ne le connais que de nos jours, pour y travailler en partie concernant plus particulièrement le logement, de grandes choses on étaient faites (je te parlerai bien des accords co et de la loi dalo) qui donnent plus de chance aux personnes sans quasi pas de ressources à des logements, mais bon ca serait trop long pour expliquer faudrait que tu ailles dans des sites qui en parlent, bravo pour ton article, bon week end

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s