Histoire du vampire … Histoire de vampire … L’une sanglante (I)

Dans le cadre de  ma nouvelle L’une sanglante !, je vous présente l’histoire du vampire. Commençons par l’hématologie euh non l’étymologie du mot « vampire ».

(1738) De l’allemand Vampir (« vampire »), dérivé du serbe вампир, vampir via le hongrois vámpir,  est un mot qui désigne originellement, dans la plupart des langues slaves, une chauve-souris ; à comparer avec le russe упырь (oupyr’), le tchèque upír, l’ukrainien упир (oupyr), le polonais upiór. (source : wiktionnaire).

La tradition des vampires remonte à la plus haute antiquité avec la Lilith des assyriens qui sera reprise par les juifs dans le Talmud et donc l’ancien testament de la Bible.

Sa première apparition certaine se fera sous le nom de « Lilitu« , venant du sumérien « lil » (= »vent / souffle /esprit »), « lulti / lulu » (= »lascivité »), ou « lalu » (= »errance ») » ou du chaldéen « Lilia » qui signifie « nuit ».

Plus tard, le Prophète Isaïe, dans la Bible, qui nous renvoie à des terreurs nocturnes :
« Tous ses princes seront anéantis ;
Les épines croîtront dans ses palais,
Les ronces et les chardons dans ses forteresses.
Ce sera la demeure des chacals,
Le repaire des autruches ;
Les chats sauvages du désert rencontreront les hyènes,
Et les Seirims (satyres) s’y appelleront les uns les autres ;
Là aussi se tapira LILITH (ou : « les chouettes ») pour y trouver le calme.
Et trouvera son lieu de repos ;
Là le serpent fera son nid, déposera ses œufs,
Les couvera, et recueillera ses petits à son ombre,
Là se rassembleront tous les vautours. »

(Isaïe, 34,14). Saint Jérome, dans sa traduction de la Bible, remplacera le mot « Llith » par « Lamia » qui était le nom d’une démone romaine (femme-serpent) enlevant les enfants.

L’étymologie hébraïque populaire fait dériver Lilith du mot « layelah », la nuit, et c’est pourquoi elle apparaît souvent sous les traits d’un monstre de la nuit.

Sur cette photo d’une sculpture assyrienne représentation de Lilith, remarquer les chouettes symbole de la nuit et les ailes dans le dos (tout sauf celles d’un ange ;)). Pffouh je n’ai pas mis cette photo en une car elle me fout les chocottes :)).

Pour cette partie de mon exposé, ma source : Lilith

En astrologie, on retrouve Lilith qui correspond à la lune noire.

Chez les arabes, on retrouvera les goules. Je vous cite ce passage de Wikipédia :

« 

La goule (de l’arabe الغول al-ghûl, le « démon », la « créature », la « calamité » ) est une créature monstrueuse du folklore arabe1 et perse2 qui apparaît dans les contes des Mille et Une Nuits. Elles forment une classe de Jinn, comme les Éfrits par exemple, et sont donc à ce titre l’engeance du diable, Iblis. Les goules changent de forme, prenant le plus souvent l’apparence d’une hyène ou celle d’une femme, mais elles sont reconnaissables à leurs pieds fourchus, seul élément constant de leur apparence1. La ghula, féminisation du mot arabe, est l’équivalente arabe/perse de Lilith (Lamia)2. On retrouve ses homologues dans la mythologie hindoue, Yogni et Dakini, chaldéenne, Utug et Gigim (démons du désert) et russes, Baba Yaga2. Le poète anté islamique Ta’abbata Charrane décrit dans l’un de ses poèmes1 sa rencontre et sa lutte contre une goule.

La goule affectionne les cimetières où elle déterre les cadavres pour s’en nourrir et dans d’autres endroits peu fréquentés. La goule hante aussi le désert sous les traits d’une jeune femme et elle dévore les voyageurs qui succombent à ses appels, non sans rappeler les sirènes du récit de l’Odyssée. De nombreux récits terrifiants destinés aux enfants ont pour acteur principal une goule dans les pays du Maghreb. La goule y joue souvent le rôle du Grand méchant loup1. »

Il est à noter cette récurrence de la transformation en animal, du changement de forme, le métamorphisme. Finalement derrière nos apparences ordinaires, ne cachons nous pas des démons ? ^^

On lira à ce sujet avec délectation mais non sans être terrifié (croyez moi) L’Appel de Cthulhu de HP Lovecraft.

Avec l’an mil en occident vient le temps des morts vivants qui sortent de leur sépulture pour terroriser les vivants innocents (penser à thriller de Michaël Jackson), ce qu’on appelle les « protovampires ».

Vint ensuite des balkans et Europe centrale et de l’Est de multiples récits effrayants venant de voyageurs. le « Dracula » de Bram Stoker à cet égard même s’il date du 19ième est significatif des racines du vampire… puisqu’il relate les affres du voyageur Jonathan Harker emprisonné par le comte et Vampire Dracula en transylvanie … (à lire absolument, super). A noter que le comte Vlad Dracul a réellement existé.

(rien de tel qu’un beau baiser pour se remonter le moral)

La très sainte inquisition fera bien sûr la chasse aux vampires. C’est d’ailleurs le bénédictin lorrain Augustin Calmet qui va contribuer à immortaliser les vampires dans l’imaginaire populaire ou l’inconscient collectif en publiant un opuscule en 1746 : Traité sur les revenants en corps. « Il y fait la synthèse des études sur le sujet et considère que le vampirisme est la conséquence de la sous-alimentation des peuples balkaniquesA 1. Calmet a amassé de nombreux rapports concernant les manifestations de vampires. » (source : wikipedia)


Heureusement en l’an de grâce 2012 daté du 15 mars est née la chasseresse de vampires « Myrina » fière Amazone qui ne s’en laisse pas conter par les vampires !

L’espoir peut donc renaître en nos coeurs effrayés par tout ce que je viens d’exposer ! Myrana leur tranche même la tête et plus encore dans des accès de sauvagerie ! ^^ Bon là je parle de ma nouvelle « L’une sanglante ! ». (interdite aux moins de 18 ans, donc ne vous offusquez pas)

Une petite présentation :

« Myrana est l’ultime représentante de sa tribu d’Amazones, décimée et saignée par Lucien, le vampire. Myrana n’aura de cesse de le retrouver et d’étancher sa soif de vengeance. De leur affrontement inévitable est née une légende gothique et érotique, chantée dans tout le pays. Elle vous est contée ici.« 

Un extrait que j’ai volontairement censuré à « l’endroit stratégique » :

(…) »Le bout de chair roulait entre ses dents, effleurait sa langue, elle en goûtait la consistance et le jus de viande spongieuse et cuite, qu’elle avait agrémenté d’herbe de sa province. Le tout était délicieux pour son palais et son esprit. Après tant d’années. Elle tenait sa vengeance, du moins elle le pensait. Elle se souvint de ces années de traque à se rendre dans tous les monastères les plus reculés, à interroger les exorcistes qui ouvraient de grands yeux devant cette Amazone  déterminée et d’une beauté à couper le souffle. Enfin elle avait trouvé le livre, celui qui amena la lumière dans la nuée de sa douleur. Elle se souvenait comme d’hier de la voûte de pierres dans laquelle se nichait la bibliothèque. Des grands livres poussiéreux, humides et rongés par les rats. Un beau moine tonsuré aux yeux bleus lui avait soutenu que l’accès en était interdit aux profanes, à plus forte raison une femme. Il avait prétendu cela tout en la détaillant d’une manière lubrique. Elle avait su bien vite comment le faire fléchir. Sous la robe de bure qu’elle avait soulevé prestement, elle agrippa de ses longs doigts habitués à tendre la corde d’un arc, le membre encore mou de l’éphèbe (peut-être encore puceau se dit-elle avec gourmandise). Après une biiiiiiiiiiiiiiiiiip, le beau moine l’avait autorisée à poursuivre ses recherches.« (…)

Si ça vous intéresse (lecture et téléchargement gratuits) ici :

L’une sanglante !

Les derniers chapitres que je suis en train de retravailler seront mis en ligne en début de semaine prochaine😉. N’hésitez pas à me faire des remarques, ça peut m’inciter à réaliser des modifications.

Belle journée à toutes et tous !

A propos Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cet article, publié dans fantasy, Non classé, nouvelle, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Histoire du vampire … Histoire de vampire … L’une sanglante (I)

  1. antinea dit :

    salut J.B de goule cela donne dégoulasse ! comment ? tu te te trouves perturbé à lire ces trucs d’horreur alors que tu es capable d’en écrire autant … gros bisous

  2. ^^ Coucou Duchesse, j’adore ton avatar borgne !! ah ah ah

    Oui curieusement me plonger dans ces mythes me fait frémir, quand je les écris, ça m’amuse plus qu’autre chose, d’ailleurs je pense pas que mon texte fasse peur à lire🙂 (c’est pas du Poe ou Lovecraft !)

    bisous😉

  3. giselefayet dit :

    Ah la la même les amazones sont victimes de l’administration , pas moyen de se débarrasser d’un vampire sans remplir de paperasse , une quête qui promet …
    Bon week end et merci pour la lecture
    Bisous

  4. Hé oui pas facile la vie d’Amazone, la suite et la fin de la quête, lundi ou mardi, vous n’êtes pas au bout de l’aventure !😉, bisous Gisèle et merci pour ton commentaire😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s