Désir (Eros et Thanatos), descendre à la mine

19/11/96

Désir : Eros et Thanatos. Freud pensait qu’elles étaient les deux pulsions fondamentales de notre vie. Je n’essaierai pas ici d’expliquer comment Freud les définissait mais les évoquerais à ma façon.

Par Eros, j’entendrais la pulsion du désir, de l’amour exclusif qui n’est pas vrai amour et par Thanatos, le désir de mort et pour être plus significatif, le désir de ne plus vivre. Mais à la base, on remarquera que ce sont deux désirs, c’est à dire que sans doute la racine est la même.

Eros. Chacun dans sa vie quotidienne est tiraillé par une multitude de désirs que ce soit par un « maxi pain au chocolat » ou le décolleté avantageux d’une jeune femme (les fesses attirantes d’un jeune homme dans un jean moulant pour les femmes).

Sans cesse, notre esprit est sollicité.

2 alternatives : ou je satisfais mon désir ou non. Dans le premier cas, on n’en parle plus et on passe à un autre désir. Deuxième solution : je ne le satisfais pas pour diverses raisons. Il s’ensuit une frustration, d’autant plus forte si cette non-satisfaction est due à un manque d’argent ou d’audace… du coup je m’insulte, , je m’accable, je me morigène. Je me fatigue. Mon esprit me fatigue.

Ou alors, cette non-satisfaction provient d’une discipline. Ainsi, je n’ai pas entrepris cette femme parce que « je ne suis pas un débauché, un obsédé sexuel ». Cette attitude peut paraître « séduisante » (hum) à court terme mais on imagine quels frustrés à long terme cela peut donner !

Revenons au premier cas (arrêtez de regarder les photos merci ^^), très bien, je satisfais mon désir et je passe à un autre. Mais on comprend tout de suite que forcément je ne pourrais pas satisfaire tous mes désirs et ma frustration sera alors d’autant plus grande que j’avais pris l’habitude de les satisfaire. Vous me direz, si je suis milliardaire, je peux assouvir toutes mes envies (enfin dans une certaine mesure !). Donc admettons que je sois beau (belle), riche, intelligent(e). Facile quoi !

Pour autant serais-je satisfait(e), heureux(se) ?

Par exemple je désire coucher avec une jeune femme (un beau jeune homme pour ces dames). Tout de suite, j’ai à l’esprit des sensations voluptueuses, je sens mon esprit s’exciter, s’enfièvrer. Et lorsque, effectivement je couche avec cette jeune femme, je connais des sensations d’une intensité extrêmes ou disons extrêmement délicieuses (hum).

À la racine d’Éros, il y a le désir d’être dans un état exalté, hypersensitif, de sortir de ma condition normale.

Eros représente le désir intérieur de bouleverser son esprit, de le faire jouir (et le corps avec).

Mais immanquablement le désir et sa satisfaction feront place au vide et nous donneront le goût du manque nous entraînant ainsi dans sa course affolée et exponentielle. Jusqu’à la chute.

Thanatos. À bien y réfléchir, méditer, Thanatos est exactement le mouvement inverse d’Éros. Lorsqu’on est agressé par la vie quotidienne (le bruit, le stress, le travail, les collègues, la télévision, etc.), qu’on arrive plus à avoir l’esprit clair, que la vie nous semble une farce lugubre, nous aurions envie de lâcher prise, de repos, d’un repos éternel, d’un état d’esprit où nous ne réagirions plus à l’extérieur. Thanatos.

Il représente cette souffrance due au changement, à l’impermanence de toutes choses.

L’homme rêve d’absolu pour ne plus avoir à souffrir, changer, se remettre en cause. Vivre. C’est illusoire. Cependant, si la joie, le bonheur, sont éphémères, la souffrance l’est aussi. Mais profondément me direz-vous, vivre c’est souffrir. C’est vrai. Et la solution n’est pas de vivre en reclus dans un monastère. Trop facile.

Notre vie n’est qu’un passage. Avoir conscience de sa nature fugitive et finie nous fait apprécier la vie et même la souffrance !

Shakespeare : La vie est de la même étoffe que le rêve… Tout n’est-il pas destiné à passer ? Alors pourquoi se fixer sur une sensation, une idée présente dans mon esprit, comme si elles avaient la moindre importance ?!

Ne soyons pas dupes !

About these ads

À propos de Jean-Baptiste Messier

écriture, méditer dans la nuit fraîche sous un pin de la montagne Wu Tang, ceinture noire karate , bouddhisme, rosicrucien, alchimie, nouvelles, taoïsme, zen, astrologie, poésie, la Chine, et une pincée de sensualité ! psychologie, cours par correspondance, pfffiouh la liste s'allonge ! ah science-fiction aussi et puis taï chi !! Qi Qong... voyage, voyage :-)
Cette entrée, publiée dans Non classé, psychologie, religion, spiritualité, est taguée , , . Bookmarquez ce permalien.

20 réponses à Désir (Eros et Thanatos), descendre à la mine

  1. Sayuri Fleur d'Orient dit :

    Quel billet sublime, je suis complètement en accord avec ta vision des choses, vivre c’est aimer, aimer les bons et les mauvais moments, la souffrance apporte parfois la beauté et des moments de bonheurs que l’on aurais peut-être jamais connus. Alors oui il faut profiter de la vie et de ce qu’elle nous offre, parfois succomber au désir tout comme Eros, et laisser s’envoler la souffrance lorsqu’elle est trop grande et ne pas suivre le chemin de Tanathos.

    Je ne sais pas si c’est le fruit du hasard ou pas mais j’ai publié un poème parlant du désir, je t’invite à venir m’y laisser un commentaire à l’adresse suivante : http://haydeelee.wordpress.com/, ça me ferais super plaisir que tu laisses ton empreinte.

    Merci pour ce très joli billet, passe un très agréable week-end et je te fais de gros bisous.

  2. Merci Sayuri, oui c’est bien que tu mettes le lien vers ton blog car curieusement il n’est pas connecté avec ton gravatar ou ton pseudo.

    Je vais de ce pas laisser l’empreinte de mon désir :).

  3. oui, j’ai bien compris la leçon, j’ai plus l’intention de résister! Mdr!
    Non, sans rire, c’est vrai que l’on nous inculque parfois, l’abnégation, et on s’étiole à s’efforcer de vivre une vie qui ne nous satisfait pas, à être fidèles à des idées où des personnes qui ne nous conviennent plus! Il faut lâcher prise de temps en temps, pour libérer la pression!!!! ya pas très longtemps que je l’ai compris!!! tes p’tites leçons me font avancer! ;-))
    bon week-end jean-baptiste!
    bisous!

  4. oui lâcher prise ça fait du bien même si ça peut être déroutant pour ceux qui nous entourent (et ça peut être un euphémisme).

  5. stelltsat dit :

    ce n’est pas le désir qui doit prendre le dessus sur nos choix mais la raison autrement on serait fou.
    bise et à bientôt!

  6. prunelles dit :

    Bonjour Jean Baptiste, pour moi le désir est une petite étincelle de départ, il me permet d’avancer. D’autre part, s’il y a" désir", il y a aussi "objet de désir" ou pourquoi pas "sujet de désir". Si je peux réfléchir sur mes objets-sujets de désir, je me donne un peu plus de liberté de choix. Si je désire offrir à quelqu’un une meilleure relation suite à un constat par exemple, alors cette petite étincelle nommée désir est pour moi bienvenue.
    Le désir fait partie d’une dynamique plus globale, et son orientation est tributaire de l’orientation de mon existence. Il est juste un premier pas qui se perd dans ma démarche ou une petite marche d’escalier. Il est pour moi précieux, parce que j’ai comme tout un chacun été visitée par" Thanatos" et "Eros", à chaque fois, m’a sauvée.

  7. le désir, c’est un peu comme le sel de la vie :-).

  8. giselefayet dit :

    Lire ton article au saut du lit un dimanche matin alors que j’émerge tout doucement de la nuit est très agréable , il remet de suite les synapses en état de fonctionnalité .
    Eros et Thanatos la dualité qui nous sollicite à chaque moment de la vie même si Freund a quelques détracteurs je suis en d’accord que cette prise en main pulsionnelle est essentielle et que c’est à nous d’y opposer une attitude adéquate . Pas toujours facile quand Thanatos se montre plus puissant ( pas trop de problème avec Eros même si je trouve les photos très belles ….) la Wehmut allemande de Dürer , de Schubert http://fr.wikipedia.org/wiki/Melencolia_de_D%C3%BCrer ou la mélancolie donne pourtant de magnifiques traductions artistiques qu’elles se situent dans le domaine de la peinture , de l’écriture ou de la musique (j’aime beaucoup le tableau de Lempicka ) . L’art serait il un moyen de résister à Thanatos ? En tous cas les œuvres laissées sont sublimes http://www.deezer.com/en/music/ensemble-tre-fontane/guillaume-de-machaut-le-codex-faenza-44504#music/ensemble-tre-fontane/guillaume-de-machaut-le-codex-faenza-44504, Baudelaire et son spleen, Soren Kierkegaard , Sartre et la nausée , Léo Férré http://www.wat.tv/video/ferre-melancolie-16y5e_2fgqp_.html, Georges de La Tour http://t3m.voila.net/tab_delatour_madeleine_veilleuse.htm
    Merci Jean Baptiste de titiller nos neurones .
    Bonne journée
    Bisous

  9. prunelles dit :

    Bonjour,
    non, pas le sel, plutôt l’impulsion, le sel pour moi ce sont les petits plaisirs bien choisis qui peuvent mener au bonheur, de ceux qui donnent goût à la vie, le plaisir de démarrer une journée, d’apprécier le rayon de soleil du matin sur la table de la cuisine, ou ( c’est de saison ), cette atmosphère particulière que donne la neige fraîchement tombée. Les désirs du corps et du mental ont besoin d’être écoutés bien sûr, mais surveillés, éduqués et orientés vers la volonté pour se donner les moyens de tendre vers notre but. Ceci bien entendu n’est qu’un avis parmi d’autres.
    Bon dimanche.

  10. bernard dit :

    y aurait il un doux foyer s’il n’y avait pas l’étincelle du départ ? il s’agit d’accueillir ces étincelles comme un cadeau, et faire que les foyers allumés apportent doucement la chaleur durablement à notre foyer intérieur ne se transforme pas en incendie.

  11. Céline dit :

    Suis plutôt Eros, l’envie, le rêve, bonheur d’être à lui, plaisir de la réalisation de fantasmes avec lui

  12. Céline dit :

    Encore une fois, trop bien dit.
    Suis d’accord avec toi pour Eros, par contre pour Thanatos????? Ca viendra peut-être avec l’âge.
    On peut aussi profiter en restant optimiste et sans se prendre la tête, vivre le bon du temps présent

    • oui, c’est ce que je te souhaite, mais si un jour, tu es confrontée à Thanatos, ma réflexion consiste à dire qu’au fond, tout finit par passer, il n’y a pas plus dee vérité absolue dans Eros que Thanatos. Eros, dans ton cas (toi qui a une nature bonne vivante je pense) finira par revenir…

  13. Pingback: LES ENFANTS DU DIABLE | Thomassonjeanmicl's Blog

  14. Pingback: LES ENFANTS DU DIABLE | mon blog de réflexions

  15. Lunesoleil dit :

    Merci pour cet article :)

  16. Pingback: #Rencontre fatale de #Vénus et #Pluton, il faut savoir #aimer pour vibrer à l’unisson | L'actualité de Lunesoleil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s